Drones vs papillons de nuit affamés: les Néerlandais utilisent la haute technologie pour protéger les cultures

[ad_1]

Passionné de technologie innovante dans ses serres, Baan s’est tourné vers PATS Indoor Drone Solutions, une startup qui développe des systèmes de drones autonomes en tant que sentinelles des serres, pour ajouter une couche de protection supplémentaire à ses plantes.

Les drones eux-mêmes sont basiques, mais ils sont pilotés par une technologie intelligente aidée par des caméras spéciales qui analysent l’espace aérien dans les serres.

Les drones tuent instantanément les papillons de nuit en volant à l’intérieur d’eux, les détruisant dans les airs.

« Donc, il voit le papillon voler, il sait où se trouve le drone … et puis il dirige simplement le drone vers le papillon de nuit », a déclaré le directeur technique de PATS, Kevin van Hecke.

Il n’y avait pas de papillons de nuit lors d’une récente visite dans une serre de l’Associated Press, mais la société a publié une vidéo dans un environnement contrôlé qui montre comment un bug est instantanément pulvérisé par un rotor de drone.

Les drones font partie d’une gamme de systèmes de lutte antiparasitaire dans les serres de Baan, qui comprend également d’autres insectes, des pièges à phéromones et des bourdons.

Le système de drones est l’idée d’anciens étudiants de l’Université technique de Delft qui ont imaginé l’idée après s’être demandé s’ils pourraient utiliser des drones pour tuer les moustiques qui bourdonnaient dans leurs chambres la nuit.

Baan dit que le système de contrôle des drones est suffisamment intelligent pour faire la distinction entre les bonnes et les mauvaises créatures.

«Vous ne voulez pas tuer une coccinelle, car une coccinelle est très utile contre les pucerons», dit-il. « Alors ils devraient tuer les mauvais, pas les bons. Et les bons sont parfois très chers – je paie au moins 50 cents pour un bourdon, donc je ne veux pas qu’ils tuent mes bourdons. »

La jeune entreprise travaille toujours à perfectionner la technologie.

« C’est toujours un produit de développement, mais nous … avons de très bons résultats. Nous ciblons les mites et nous éliminons les mites chaque nuit de manière autonome sans intervention humaine », a déclaré le PDG de PATS, Bram Tijmons. « Je pense que c’est un bon pas en avant. »

Baan reconnaît également que le système doit encore être affiné.

« Je pense qu’ils ont encore besoin de trop de drones … mais ce sera gérable, ce sera moins », a-t-il déclaré. « Je pense qu’ils peuvent faire cette serre à l’avenir, peut-être avec 50 petits drones, et ensuite c’est très bénéfique. »

(Copyright 2021 par l’Associated Press. Tous droits réservés.)

[ad_2]

Laisser un commentaire