Définition du réseau Bamboo

[ad_1]

Qu’est-ce que le réseau Bamboo ?

Le « réseau bambou » fait référence à un réseau de liens commerciaux entre des entreprises appartenant à des familles ethniques chinoises ou à des expatriés chinois en Asie du Sud-Est. La majorité de ces entreprises se trouvent dans de grandes zones métropolitaines telles que Hong Kong, Singapour et Kuala Lumpur. Ces entreprises sont généralement établies, de taille moyenne et familiales, et sont liées à l’économie de la Grande Chine.

Points clés à retenir

  • Le « réseau bambou » est un système de liens commerciaux informels entre des entreprises familiales appartenant à des expatriés chinois ou à des hommes d’affaires d’origine chinoise.
  • De nombreuses entreprises du réseau bambou sont basées dans des villes à forte population chinoise, telles que Hong Kong, Singapour, Bangkok ou Kuala Lumpur.
  • Les entreprises du réseau Bamboo sont généralement familiales et maintenues ensemble par la loyauté filiale ainsi que par des liens d’emploi.
  • La force du réseau du bambou est particulièrement importante en Asie du Sud-Est, où les trois quarts de la richesse des milliardaires sont détenus par des Chinois de souche.

Comprendre le réseau Bamboo

Le terme réseau de bambou a été inventé pour conceptualiser les liens entre les entreprises exploitées par les Chinois d’outre-mer et les Chinois de souche à travers le monde. Il n’a aucune adhésion ou organisation formelle; au lieu de cela, il fait référence à un système informel de liens familiaux, de relations personnelles et de guanxi.

Une grande partie du réseau du bambou est centrée autour de l’Asie du Sud-Est, où les Chinois sont une minorité économiquement puissante et prospère depuis des centaines d’années. Aujourd’hui, la Chine exerce une puissante influence économique dans toute la région.

Le concept du réseau du bambou remonte à la période du colonialisme européen en Asie du Sud-Est. Au cours de cette période, les marchands et commerçants chinois ont déménagé au-delà des frontières du pays, s’installant dans d’autres pays comme la Thaïlande, le Vietnam, Singapour et la Malaisie. Au fur et à mesure que ces communautés ont commencé à prospérer, elles ont commencé à développer leurs propres réseaux d’affaires, avec du marketing, des capitaux et un moyen de distribuer des biens et des services entre eux dans toute cette partie du continent.

Le réseau bambou d’aujourd’hui est maintenant principalement concentré dans les grandes zones métropolitaines telles que:

  • Hong Kong
  • Macao
  • Taipei
  • Manille
  • Jakarta
  • Singapour
  • Bangkok
  • Kuala Lumpur
  • Ho Chi Minh-Ville

Depuis le début du 21e siècle, l’Asie du Sud-Est postcoloniale est devenue un pilier important de l’économie chinoise d’outre-mer, car le réseau de bambou représente un symbole important se manifestant comme un avant-poste économique international étendu de la Chine.

Le réseau du bambou fait référence à un ensemble de liens commerciaux informels plutôt qu’à un réseau organisé.

Taille du réseau Bamboo

Étant donné la nature informelle de ces relations d’affaires, il est difficile de chiffrer avec précision la taille et l’étendue du réseau de bambou. Cependant, il ne fait aucun doute que les hommes d’affaires chinois jouent un rôle démesuré dans les économies de l’Asie du Sud-Est, en particulier à Singapour, en Thaïlande, aux Philippines et en Indonésie.

Ce succès a été largement attribué aux valeurs confucéennes d’économie et de travail acharné, combinées à des loyautés filiales qui rendaient difficile la rupture des fortunes familiales et coûteuses pour rompre les liens commerciaux. Le succès des entrepreneurs d’origine chinoise s’est encore accentué dans les années 1990, lorsque l’ouverture de l’économie chinoise a offert de nouvelles opportunités aux commerçants étrangers. Selon certaines estimations, en 1998, les communautés chinoises d’Asie du Sud-Est avaient une population combinée de 55 millions, mais une valeur nette combinée de plus de 600 milliards de dollars.

En 2019, l’Economist Intelligence Unit estimait que les trois quarts de la richesse des milliardaires en Asie du Sud-Est étaient détenus par des Chinois de souche, qui ne représentaient que 5% de la population. Cette influence a été particulièrement prononcée en Thaïlande, où vingt des 31 milliardaires du pays étaient d’origine chinoise. A Singapour, un pays avec 22 milliardaires, 20 étaient d’origine chinoise.

75%

Selon certaines estimations, les trois quarts de la richesse des milliardaires en Asie du Sud-Est sont contrôlés par des entrepreneurs d’origine chinoise.

Considérations particulières

La famille joue un rôle particulièrement important dans les entreprises chinoises, y compris celles d’Asie du Sud-Est. Les entreprises sont généralement détenues et exploitées par des familles, l’unité fournissant la majorité du capital, de la main-d’œuvre et de la gestion nécessaires à leur fonctionnement. Parce qu’il s’agit d’entreprises familiales, ces entreprises n’ont aucun problème de loyauté, de faibles frais généraux ou de flexibilité.

Les entreprises du réseau du bambou sont principalement de petite ou moyenne taille, mais certaines ont amassé des fortunes de milliardaires. Le style de leadership de ces entreprises a tendance à être autoritaire, le fondateur étant à la tête de la chaîne. Le leader a généralement une autorité morale, il y a donc généralement très peu de problèmes de ceux qui sont subordonnés.

Les relations familiales, ainsi que celles avec des personnes et des entités proches de la famille sont valorisées par rapport aux relations commerciales traditionnelles. Cela rend le financement et l’activité commerciale beaucoup plus faciles. Comme il s’agit d’entreprises familiales, il y a beaucoup plus de risques, c’est pourquoi la communication entre les familles et les clans devient beaucoup plus importante.

[ad_2]

Laisser un commentaire