Qatar 2022 : la Coupe du monde devrait produire 3,6 millions de tonnes de CO2


Un stade de la Coupe du monde de football en construction au Qatar
Huit stades, à divers stades de construction, accueilleront les matchs de la Coupe du monde en 2022

La Coupe du monde 2022 au Qatar devrait produire jusqu’à 3,6 millions de tonnes de dioxyde de carbone, selon un rapport de la Fifa.

L’instance dirigeante du football avait précédemment exprimé le souhait que le tournoi de l’année prochaine soit neutre en carbone.

Plus de la moitié de la production de CO2 prévue sera le résultat des déplacements des fans, des médias et des équipes, indique le rapport.

La Coupe du monde 2018 en Russie aurait créé au moins 2,1 millions de tonnes de CO2.

Si le tournoi de 2022 produit la quantité prévue de CO2, ce serait plus que certains pays n’en produisent en un an.

Par exemple, le Monténégro, l’Islande et la République démocratique du Congo ont tous produit moins de 3 millions de tonnes de CO2 en 2018, selon l’Agence internationale de l’énergie.

Le rapport inclut le passage selon lequel les organisateurs du tournoi se sont « engagés à atténuer et à compenser toutes les émissions de gaz à effet de serre du tournoi, tout en proposant des solutions à faible émission de carbone au Qatar et dans la région ».

La Fifa a également investi dans des programmes de compensation carbone pour la Coupe du monde 2018.

Alors que le rapport indique que les voyages créeront la majorité du CO2, d’autres contributeurs devraient être la construction d’infrastructures et des éléments opérationnels (24,2%) et l’hébergement (20,1%)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *