Le nouveau gouvernement allemand rejette la loi sur l’avortement à l’époque nazie


BERLIN, 24 novembre (Reuters) – Le nouveau gouvernement allemand envisage de supprimer une loi de l’ère nazie qui interdit aux médecins de fournir des informations sur les avortements et qui a longtemps été critiquée pour avoir créé des obstacles pour les femmes cherchant à prendre des décisions éclairées.

« Les médecins devraient être autorisés à fournir des informations publiques sur les avortements sans crainte de poursuites », ont déclaré mercredi les sociaux-démocrates, les verts et les libres-démocrates dans leur accord pour former un gouvernement de coalition.

Techniquement, l’avortement est totalement illégal en Allemagne. Cependant, elle est autorisée dans certaines circonstances et la procédure doit être effectuée dans les 12 semaines suivant la conception.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à reuters.com

Cependant, des critiques, dont les Verts, ont déclaré qu’il était trop difficile pour les femmes d’accéder aux informations sur les procédures disponibles et sur qui les fournit.

Jusqu’à récemment, les médecins n’étaient pas autorisés à déclarer publiquement qu’ils pratiquaient des avortements. Cette loi a été modifiée en 2019 dans un compromis qui signifiait que les médecins pouvaient dire qu’ils proposaient une interruption de grossesse mais n’étaient pas autorisés à fournir d’autres informations sur ces procédures.

L’accord de coalition du nouveau gouvernement a indiqué qu’il prévoyait d’éliminer la loi, introduite en 1933, dans le cadre des efforts visant à renforcer les droits des femmes à l’autodétermination.

« La possibilité d’interrompre une grossesse sans frais fait partie d’un système de soins de santé fiable », indique l’accord.

Cette décision intervient au milieu de fortes protestations en Pologne, qui borde l’Allemagne, contre des lois strictes sur l’avortement et alors que les droits à l’avortement aux États-Unis sont attaqués.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à reuters.com

Reportage de Maria Sheahan; Montage par Giles Elgood

Nos normes : les principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire