Le nouveau drone DJI : atout photo


Fort de plusieurs belles surprises chaque année, le chinois DJI revient avec une nouveauté pleine de promesse : l’Air 2S. Dernier né d’une longue lignée de « Mavic », ce drone flambant neuf séduit à première vue par son gabarit – plus petit et léger (595 grammes) – et ses 31 minutes d’autonomie. Relativement facile à utiliser, il s’adresse au grand public : il suffit de télécharger l’application maison, de glisser son smartphone devant la télécommande et d’apparaître le drone avec cette dernière. L’engin est prêt à décoller, dans un mode d’essai tout d’abord, que l’on peut ensuite se reposer pour voler plus librement (attention toutefois à bien respecter la législation, assez drastique en la matière).

Comme souvent chez DJI, le pilotage est intuitif et agréable – un joystick gère l’altitude et la direction, l’autre permet d’avancer, de reculer ou de glisser en « crabe » vers la droite ou la gauche. Mais le vrai plus de l’engin tient dans sa capacité à faire de très belles images, avec des modes automatisés simplissimes. Le tout nouveau capteur 1 pouce de 20 MP se révèle très qualitatif, que ce soit en photo ou en vidéo dans un format 5,4 K à 30 images/secondes – une résolution qui permet de retailler dans l’image en post-production si nécessaire, pour compenser le manque de zoom optique (le zoom numérique, lui, va’à 8 fois).

Autre atout de taille, les modes d’enregistrement de vidéos sont particulièrement ludiques et visuellement assez magiques, à l’image de la spirale, qui tourne en gagnant de l’altitude d’un sujet, ou encore autour de la fusée, qui filme le sujet de près, puis s’éloigne à la verticale à toute allure. L’« Active Track », technologie permettant le suivi d’un objet ou d’une personne, fonctionne aussi parfaitement, en prenant en compte les obstacles. Enfin, en un clic seulement, le mode « Mastershots » décide seul de compiler plusieurs plans qui raviront les utilisateurs de réseaux sociaux, avec un effet « waouh ! » garanti.

Combien ? 999 €.

Version plus

Sa version « Fly More », dirigée de filtres pour la caméra, d’une station de charge, d’une jolie sacoche de transport et de deux batteries supplémentaires est proposée à 1.299 €.

Licence impérative

Si les vols au-dessus de votre jardin sont tolérés en faisant attention, il vous faudra suivre une formation en ligne (via AlphaTango) et réussir l’examen théorique pour pouvoir l’utiliser et plus largement en Europe.

Capteur sensible

Le nouveau capteur de 1 pouce propose des photosites plus grands (taille de 2,4 m) et enregistre une meilleure qualité d’image et moins de « bruit », notamment dans les environnements plus sombres.

4K à 60 images secondes

La résolution maximale est de 5,4 K, mais il est possible de « revenir » à du 4K et de profiter alors d’un enregistrement vidéo à 60 images par seconde, plus adéquate pour les images sportives notamment, permettant des ralentis plus aboutis.

Pour les experts aussi

Si le pilotage est aisé pour un novice grâce aux modes automatiques, l’application propose une pléiade d’outils pour une utilisation plus experte (par exemple la vitesse en mode sport, ou encore la programmation de vols).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *