Le e-sport vise le podium olympique


En novembre, le Comité international olympique (CIO) a annoncé une nouvelle fois qu’il ne reconnaissait pas d’organisme directeur mondial pour le e-sport, suite à la récente création de la Global Esports Federation (GEF). Si le CIO a déjà noué des liens avec l’International Esports Federation (IESF, créée en 2008) et s’intéresse aux sports connectés, le mouvement olympique ne manifeste pas d’envie d’engager l’esport aux Jeux d’hiver et d’été. D’autres entités sportives avancent sur le sujet. Les Jeux asiatiques ont inscrit la discipline aux programmes des épreuves de l’édition de septembre 2022 à Hangzhou (Chine). La perspective d’attirer un public plus jeune et des sponsors, essentiellement asiatiques, l’a emporté. Des arguments handicapés le CIO n’est pas insensible. Pour rajeunir son public, il vient d’intégrer le breakdance aux Jeux de 2024. Le e-sport suivra-t-il en 2028 à Los Angeles?

Laisser un commentaire