La Turquie et les Émirats arabes unis signent des accords sur l’énergie et la technologie lors de pourparlers – des responsables


ANKARA, 24 novembre (Reuters) – La Turquie et les Emirats arabes unis ont signé mercredi des accords sur les investissements énergétiques et technologiques après des entretiens entre le président Tayyip Erdogan et le prince héritier d’Abou Dhabi, le cheikh Mohammed bin Zayed al-Nahyan à Ankara.

La rencontre de Cheikh Mohammed avec Erdogan, la première visite de ce type depuis des années, intervient alors que les deux pays s’efforcent de rétablir les liens effilochés après une période d’âpre rivalité régionale et au milieu d’une crise monétaire en Turquie. Lire la suite

Les protocoles d’accord ont été signés entre Abu Dhabi Development Holding (ADQ), Turkish Wealth Fund (TVF) et le Bureau d’investissement de la présidence turque, ainsi qu’avec certaines entreprises turques.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à reuters.com

Les accords mettent en évidence le pivot vers un partenariat économique après une bataille pour l’influence régionale depuis que les soulèvements arabes ont éclaté il y a une décennie. Les différends se sont étendus à la Méditerranée orientale et au Golfe, avant qu’Ankara ne lance une offensive de charme dans la région l’année dernière. Lire la suite

Après les pourparlers, le cheikh Mohammed a déclaré qu’il avait eu des entretiens « fructueux » avec Erdogan sur le renforcement des liens entre la Turquie et les Émirats arabes unis.

« Je suis impatient d’explorer de nouvelles opportunités de coopération au profit de nos deux nations et de faire progresser nos objectifs de développement mutuels », a-t-il déclaré sur Twitter.

L’ADQ a signé un accord sur l’investissement dans des entreprises technologiques turques et sur la création d’un fonds axé sur la technologie, tandis que les ports d’Abu Dhabi ont également signé un accord sur la coopération portuaire et logistique.

Un accord entre l’ADQ et la société turque Kalyon sur l’énergie et les infrastructures, un autre avec le groupe CCN sur la coopération en matière de santé et un troisième avec le Bureau d’investissement de la présidence turque sur les énergies renouvelables figuraient également parmi les accords, a déclaré un responsable turc.

FONDS DE 10 MILLIARDS DE DOLLARS

Les Émirats arabes unis ont annoncé la création d’un fonds de 10 milliards de dollars pour soutenir principalement les investissements stratégiques en Turquie, notamment dans les domaines de la santé et de l’énergie, a déclaré son agence de presse d’État WAM. Lire la suite

« Les problèmes avec les Émirats arabes unis sont désormais derrière nous. Nous entrons dans une période entièrement basée sur la coopération et les avantages mutuels », a déclaré un autre responsable familier des préparatifs de la visite de mercredi, ajoutant que l’investissement des Émirats arabes unis se chiffrerait finalement en milliards de dollars.

Les banques centrales turque et émiratie ont également signé mercredi un accord de coopération. Plus tôt, deux sources ont déclaré qu’elles étaient en pourparlers sur un éventuel accord de swap.

La banque centrale de Turquie a déjà recherché des accords de swap avec d’autres pays comme source de devises fortes pour constituer des réserves et soutenir la lire, qui a baissé de 45% cette année.

Il a conclu des accords de swap d’une valeur de 6 milliards de dollars avec la Chine, 15 milliards de dollars avec le Qatar et 2 milliards de dollars avec la Corée du Sud, pour un total de 23 milliards de dollars.

La Turquie a déclaré en septembre qu’elle était en pourparlers avec les Émirats arabes unis au sujet d’investissements dans l’énergie tels que la production d’électricité, tandis que les Émirats arabes unis, dont les fonds souverains ont réalisé des investissements importants dans l’épicier en ligne turc Getir et la plate-forme de commerce électronique Trendyol, ont déclaré qu’ils cherchaient un commerce plus approfondi. et les liens économiques avec Ankara. Lire la suite

Le radiodiffuseur d’État TRT Haber a déclaré que le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusogu se rendra à Abou Dhabi à la mi-décembre.

Ankara, en désaccord avec plusieurs pays de la région ainsi qu’avec ses alliés occidentaux sur diverses questions, a lancé des efforts de normalisation similaires avec ses rivaux égyptiens et saoudiens, bien que ces chaînes aient produit peu d’améliorations publiques.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à reuters.com

Reportages supplémentaires de Saeed Azhar à Dubaï, Ali Kucukgocmen à Istanbul et Lilian Wagdy au Caire ; Reportage et rédaction supplémentaires par Tuvan Gumrukcu à Ankara ; Montage par Dominic Evans, Emelia Sithole-Matarise et Timothy Heritage

Nos normes : les principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire