La première vague de seringues de vaccin COVID-19 commence son voyage aux Maldives |

[ad_1]

L’expédition fait partie de «la première vague» de seringues et de boîtes de sécurité organisée par l’agence, qui au cours des prochaines semaines, prévoit d’envoyer plus de 14,5 millions d’aiguilles à usage unique dans plus de 30 pays, dont la Côte d’Ivoire et São Tomé et Principe.

Celles-ci incluent les seringues de 0,5 millilitre qui sont destinées à être utilisées avec le vaccin AstraZeneca, tandis que la version de 0,3 millilitre est destinée au tir de Pfizer-BioNTech.

Un milliard de coups

Au total, l’UNICEF vise à fournir jusqu’à un milliard de seringues et 10 millions de boîtes de sécurité aux pays en 2021, avant le déploiement plus large de nouveaux vaccins contre les coronavirus dans 82 pays à revenu faible ou intermédiaire.

«Dans cette lutte mondiale contre la pandémie du COVID-19, les seringues sont aussi vitales que le vaccin lui-même», a déclaré la Directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore.

«Il est essentiel de disposer d’un approvisionnement suffisant en seringues déjà en place dans chaque pays avant l’arrivée du vaccin afin que le vaccin puisse être administré en toute sécurité. Cela permettrait à la vaccination de commencer immédiatement et aiderait à renverser la vapeur sur ce terrible virus. »

La pénurie d’oxygène atteint 500000

Dans une nouvelle mise à jour sur les approvisionnements en coronavirus qui sauvent des vies, l’ONU avertit que le COVID-19 a laissé plus d’un demi-million de personnes dans le monde sans suffisamment de bidons d’oxygène pour les aider à respirer plus facilement tout en combattant l’infection.

Selon le centre international d’achat de médicaments lancé par l’ONU, UNITAID, la demande dans les pays à revenu faible et intermédiaire a augmenté à cause du virus – bien que le problème soit antérieur au coronavirus en raison des coûts et des barrières logistiques.

Pour répondre à l’urgence, un groupe de travail d’urgence sur l’oxygène COVID-19 a été lancé pour fournir de l’oxygène dans jusqu’à 20 pays, dont le Malawi, le Nigéria et l’Afghanistan.

Il fait partie de l’initiative COVAX dirigée par l’ONU et ses partenaires pour protéger les personnes du COVID-19 dans le monde entier et a besoin de 1,6 milliard de dollars de financement au cours des 12 prochains mois.

Le porte-parole d’UNITAID, Hervé Verhoosel, a déclaré que depuis le début de la pandémie il y a près d’un an, l’accès abordable et durable à l’oxygène était un défi croissant, dans les pays à revenu faible et intermédiaire, «alors que le COVID-19 exerce une pression énorme sur les systèmes de santé, les hôpitaux de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire manquent d’oxygène, entraînant des décès évitables. »

M. Verhoosel a déclaré que 1,1 million de bouteilles d’oxygène sont nécessaires chaque jour, tandis que 25 pays ont signalé une demande croissante, dont la majorité se trouve en Afrique.

© UNICEF / Charles Asamoah

L’UNICEF a commencé à expédier des seringues pour le déploiement mondial des vaccins COVID-19 sous COVAX.

Appel à faciliter l’accès pour la distribution des vaccins

L’organisation de l’aviation civile des Nations Unies, l’OACI, et l’Organisation mondiale des douanes (OMD), ont publié mardi une déclaration commune, appelant les gouvernements à faire preuve d’une «flexibilité maximale en matière de dédouanement» et des opérations de la chaîne d’approvisionnement du transport aérien, qui sont essentielles à l’efficacité distribution de vaccins COVID-19 et de fournitures médicales connexes.

Les deux agences ont également élaboré de nouvelles lignes directrices pour aider les pays à mieux aligner leurs procédures douanières et de sécurité.

Signée par le Secrétaire général de l’OACI, Fang Liu et le Secrétaire général de l’OMD, Kunio Mikuriya, la déclaration conjointe sur les vaccins demande instamment la mise en place rapide de l’infrastructure nécessaire pour soutenir le stockage des vaccins de bout en bout et la logistique pour l’approvisionnement public.

L’amélioration de la collaboration ouverte entre les autorités aéronautiques et douanières et les organisations partenaires est également fortement soulignée dans la déclaration. Les agences encouragent également les pays à désigner le personnel aéronautique requis comme «travailleurs clés» fournissant un service essentiel, conformément à la feuille de route de l’OMS pour la hiérarchisation des utilisations des vaccins COVID-19.



[ad_2]

Laisser un commentaire