Saint Laurent dévoile une collaboration avec Nanoblock.


Confinement et jeux de construction font bon ménage. C’est en tout cas ce que suppose la maison Saint Laurent qui lance cette semaine trois créations inédites avec la marque japonaise Nanoblock.

L’univers Saint Laurent en miniatures.

Des palmiers, un bouledogue français, une guitare électrique. Tels sont les trois modèles nés de la collaboration entre la griffe de luxe parisienne et le jeu de mini-briques lancé en 2008 à Tokyo.

nanobloc ysl

Ces trois figurines logotées d’un peu plus de 5 centimètres de haut font partie de la ligne Saint Laurent Rive Droite qui fait directement écho au concept store de la maison. Implanté rue Saint Honoré en lieu et place du magasin parisien Colette et décliné à Los Angeles, cet espace se veut être un lieu de curation et de collaborations. Outre des goodies exclusifs, le lieu accueille également des événements culturels orchestrés par le directeur artistique Anthony Vaccarello, à l’instar d’une exposition consacrée à la revalorisation artistique des déchets textiles de la maison via le travail du créateur Helmut Lang. Récemment, la marque se pliait aux mesures de distanciation sociale en lançant ses Live Sessions, des concerts retransmis depuis la boutique sur les réseaux sociaux.

Avis aux collectionneurs ou aux simples curieux, les Nanoblocks Saint Laurent sont également disponibles en ligne.

Crédits visuels: © Saint Laurent.



Laisser un commentaire