Qu'est-ce qu'une assignation à comparaître ? Comment ça marche, comment ils sont utilisés et types



Qu’est-ce qu’une assignation à comparaître ?

Une assignation à comparaître est une ordonnance écrite formelle qui oblige une personne à comparaître devant un tribunal ou dans une autre procédure judiciaire (telle qu'une audience du Congrès). L'ordre est une demande de témoigner ou de produire des documents.

Points clés à retenir

  • Une assignation à comparaître est une ordonnance écrite formelle qui oblige une personne à comparaître devant un tribunal ou dans une autre procédure judiciaire (telle qu'une audience du Congrès) et à témoigner ou à produire des documents.
  • Les avocats demandent généralement des assignations à comparaître, qui sont délivrées par le tribunal et signifiées par courrier, par courrier électronique ou par remise en personne.
  • Une assignation à comparaître ne peut être ignorée car il s’agit d’une ordonnance du tribunal et le fait de ne pas y répondre peut être puni comme outrage au tribunal.

Comprendre les assignations à comparaître

Essentiellement, une assignation à comparaître, qui signifie littéralement « sous peine », exige que l'on informe sous serment (témoigne) des faits en cause dans une affaire en cours. Une assignation à comparaître est généralement demandée par un avocat au nom du tribunal et délivrée par un greffier, un notaire ou un juge de paix. Une assignation à comparaître peut être signifiée à une personne soit par remise en personne, par courrier électronique, par courrier certifié ou même par lecture à haute voix. On l’appelle aussi assignation ou convocation administrative. Une assignation à comparaître ne peut être ignorée car il s’agit d’une ordonnance du tribunal et le fait de ne pas y répondre peut être puni comme outrage au tribunal.

Les avocats pénaux et civils ont recours aux assignations à comparaître pour obtenir des informations susceptibles de renforcer le dossier de leur client. Si un témoin reçoit une assignation à comparaître mais ne se présente pas au tribunal à la date spécifiée, l'avocat qui a initié l'assignation à comparaître peut demander au tribunal un ajournement à une autre date afin de gagner plus de temps pour contacter le témoin. Alternativement, l'avocat peut demander au tribunal de délivrer un mandat d'arrêt contre le témoin en raison de son défaut de comparution devant le tribunal.

Types d’assignations à comparaître

Il existe trois types d'assignations à comparaître :

  1. UN citation à comparaître d'un témoin est une ordonnance du tribunal qui oblige une personne à comparaître au tribunal à une certaine date et à témoigner en tant que témoin. Le but d'une assignation à comparaître est de garantir que les témoignages pertinents sont fournis sous serment, facilitant ainsi le processus d'établissement des faits et aidant à établir la vérité dans une affaire judiciaire.
  2. UN assignation à comparaître duces tecum est une ordonnance du tribunal qui oblige la personne assignée à comparaître à produire des preuves telles que des documents ou des dossiers à une heure et un lieu précis lors d'une audience du tribunal. Cela fait généralement partie du processus de découverte préalable au procès. Le terme latin « duces tecum » se traduit par « apporter avec vous ».
  3. UN assignation à comparaître est une ordonnance du tribunal exigeant qu'une personne qui est un tiers (et non une partie à un procès) fournisse des copies de dossiers et/ou se présente à une déposition pour répondre aux questions posées par l'une des parties impliquées dans le procès.

Une assignation à comparaître est très spécifique à une situation. Les exigences, les attentes et le calendrier varient d'une décision à l'autre.

Que contient une assignation à comparaître

Une assignation à comparaître valide doit inclure les éléments suivants :

  • Le nom du tribunal délivrant l'assignation à comparaître
  • Le nom, l'adresse et les coordonnées de l'avocat qui a initié l'assignation à comparaître
  • Les noms des parties impliquées
  • Le numéro de dossier attribué

Si vous recevez une assignation à comparaître, les experts juridiques recommandent de vérifier la date et l'heure de l'audience et de réorganiser votre emploi du temps pour vous assurer que vous serez présent, évitant ainsi une lourde pénalité en cas de non-comparution. Il est également recommandé de savoir exactement quels documents doivent être produits lors de l'assignation à comparaître et de vous assurer qu'ils sont conservés en sécurité jusqu'à l'audience.

Notez que les documents ne désignent pas uniquement les documents papier, mais également les photographies, les enregistrements sonores ou vidéo et les dispositifs de stockage d'informations. Si vous devez témoigner, les experts vous conseillent de déterminer qui vous demande de le faire et pourquoi afin que vous soyez suffisamment préparé à témoigner.

Dans les analyses de rentabilisation, les experts juridiques recommandent que l’entreprise assignée à comparaître fasse preuve d’une diligence raisonnable adéquate pour déterminer le procès ou la procédure sous-jacente à l’issue de laquelle l’assignation à comparaître a été émise. Ces informations peuvent révéler si l'entreprise assignée à comparaître ou l'un de ses dirigeants est la cible d'une enquête pénale ou civile, ou si l'entreprise peut être jointe en tant que partie au procès. Un conseiller juridique peut être nécessaire pour déterminer la manière optimale de répondre à l'assignation à comparaître.

Qui peut émettre une assignation à comparaître

Il existe plusieurs postes spécifiques au sein de la juridiction juridique qui disposent du pouvoir de délivrer une assignation à comparaître. Ces postes sont :

  • Juges et magistrats : La principale autorité chargée de délivrer des assignations à comparaître appartient généralement aux juges ou aux magistrats qui président une affaire.
  • Avocats: Dans de nombreuses juridictions, les avocats représentant les parties impliquées dans une affaire juridique possèdent également le pouvoir de délivrer des assignations à comparaître. Les avocats peuvent délivrer des assignations à comparaître au nom de leurs clients pour obliger les témoins à témoigner ou à produire des documents pertinents.
  • Agences administratives : Certaines agences administratives, telles que les organismes de réglementation gouvernementaux ou les commissions d'enquête, peuvent également avoir le pouvoir de délivrer des assignations à comparaître. Ces assignations à comparaître sont généralement utilisées pour recueillir des informations ou des témoignages liés à la conformité réglementaire.
  • Greffiers du tribunal : Dans certaines juridictions, les greffiers ou les administrateurs judiciaires peuvent être habilités à délivrer des assignations à comparaître. Cela peut être fait pour des raisons très spécifiques et spécifiques, telles que la convocation de jurés.

Assignation à comparaître ou assignation

Dans le monde juridique, les assignations à comparaître et les assignations sont des instruments utilisés pour contraindre les individus à entreprendre certaines actions ou à comparaître devant le tribunal. Cependant, ils répondent à des objectifs distincts. Ils sont chacun utilisés dans des contextes spécifiques et différents.

Comme nous l'avons déjà évoqué, une assignation à comparaître est un document juridique délivré par un tribunal pour obliger une personne à témoigner ou à produire des documents. Une assignation est également un document juridique, mais son objectif principal est de faire savoir à quelqu'un qu'il est poursuivi. Une assignation peut également être utilisée pour faire savoir à une personne qu'elle doit comparaître devant le tribunal dans le cadre d'une action en justice.

Les assignations sont généralement émises au début d'un procès pour informer les défendeurs des réclamations portées contre eux. Il est utilisé comme outil de communication pour leur donner la possibilité de répondre. Le défaut de répondre à une assignation peut entraîner un jugement par défaut contre la partie non recevable, tandis que le défaut de réponse à une assignation à comparaître peut avoir des conséquences plus graves.

Vous avez peut-être vu des assignations à comparaître dans certains contextes de la vie. Par exemple, considérons comment le comité d’examen du 6 janvier a assigné à comparaître l’ancien président Donald Trump.

Vos responsabilités en matière d'assignation à comparaître

Si vous recevez une assignation à comparaître, vous avez certains droits et responsabilités. Lorsqu'une assignation à comparaître vous est signifiée, vous avez le droit de comprendre la portée de l'assignation à comparaître et vos obligations en vertu de la loi. Cela inclut le droit de recourir à un conseiller juridique pour déterminer la marche à suivre appropriée. Vous avez également le droit de contester l’assignation à comparaître s’il existe des motifs valables d’objection.

L’un de ces motifs d’objection peut être une charge excessive. Le fardeau excessif est l’argument selon lequel l’assignation à comparaître est une demande trop importante pour diverses raisons. Un autre droit de ce type est le droit au privilège qui constitue une protection juridique dans certaines communications (telles que le secret médical). Un avocat peut vous offrir des conseils adaptés à votre situation spécifique sur les étapes appropriées.

Dans le même temps, le respect d’une assignation à comparaître entraîne des responsabilités très différentes. Vous êtes tenu de répondre à une assignation à comparaître dans les meilleurs délais (généralement cela vous est communiqué dans le cadre de l'assignation). Comme mentionné précédemment, vous devrez peut-être vous présenter pour une déposition, fournir des documents ou des dossiers pour inspection, ou prendre d'autres mesures spécifiées dans l'assignation à comparaître.

Conséquences du non-respect de l'assignation à comparaître

Ignorer ou résister à une assignation à comparaître peut avoir de graves conséquences juridiques. Les assignations à comparaître sont des ordonnances juridiquement contraignantes. Le non-respect d’une assignation à comparaître peut entraîner diverses répercussions, notamment :

  • Outrage au tribunal: L’une des conséquences les plus courantes du non-respect ou de la résistance à une assignation à comparaître est d’être jugé pour outrage au tribunal. Il y a outrage au tribunal lorsqu’un individu désobéit délibérément à une ordonnance du tribunal. L'outrage au tribunal peut entraîner des amendes, des peines d'emprisonnement ou d'autres sanctions imposées par le tribunal.
  • Pénalités financières : Les personnes qui ignorent ou résistent aux assignations à comparaître peuvent être passibles de sanctions financières. Ces sanctions pourraient prendre la forme d’une amende destinée à contraindre au respect.
  • Jugement par défaut: Dans un litige civil, le non-respect d'une assignation à comparaître peut entraîner l'inscription d'un jugement par défaut contre la partie qui ne s'y conforme pas. Ceci est similaire à ce qui a été mentionné plus tôt avec les convocations et les décisions dans les procès ; si vous ne vous présentez pas, le juge pourra tout simplement statuer contre vous.
  • Frais juridiques supplémentaires : Ignorer une assignation à comparaître peut entraîner des frais juridiques supplémentaires. La partie non conforme peut être tenue de payer les honoraires d'avocat de la partie adverse et d'autres dépenses engagées dans le cadre de l'exécution de l'assignation à comparaître.

Comment une assignation à comparaître est-elle signifiée ?

Les assignations à comparaître sont généralement signifiées en personne par un serveur de processus, un adjoint du shérif ou une autre personne autorisée. Le destinataire reçoit l'assignation à comparaître ainsi que les instructions de conformité.

Que se passe-t-il si j'ignore une assignation à comparaître ?

Ignorer une assignation à comparaître peut entraîner des conséquences juridiques, telles qu'une condamnation pour outrage au tribunal. Cela peut entraîner des amendes, des peines d'emprisonnement ou d'autres sanctions imposées par le tribunal pour obliger le tribunal à se conformer à l'assignation à comparaître.

Puis-je contester une assignation à comparaître ?

Les destinataires d'une assignation à comparaître ont le droit de la contester s'ils estiment qu'il existe des motifs valables d'objection. Cela pourrait inclure l'affirmation d'un privilège sur certaines informations, l'argument que l'assignation à comparaître est trop large ou trop lourde, ou la contestation de défauts de procédure dans sa délivrance. Si vous souhaitez contester une assignation à comparaître, il est probablement préférable de consulter un avocat.

Comment puis-je me conformer à une assignation à comparaître ?

Le respect d'une assignation à comparaître implique de répondre à ses directives dans les meilleurs délais et de fournir le témoignage ou la preuve demandée comme spécifié. Il est essentiel d'examiner attentivement l'assignation à comparaître et de suivre ses instructions pour garantir sa pleine conformité, car chaque assignation à comparaître comportera un ensemble d'instructions spécifiques.

L'essentiel

Une assignation à comparaître est un document juridique délivré par un tribunal, un avocat ou un organisme administratif qui oblige les individus à témoigner ou à produire des preuves pertinentes dans le cadre d'une procédure judiciaire. Il constitue un outil crucial dans le processus de découverte, garantissant que toutes les parties ont accès aux informations pertinentes nécessaires à la résolution des litiges juridiques.

Laisser un commentaire