Pourquoi l’Inde est-elle appelée la pharmacie du monde? Voici 160 millions de raisons

[ad_1]

Le ministère indien des Affaires étrangères travaille sur un plan visant à fournir plus de 160 millions de doses de vaccins Covid-19 à 60 pays et à l’Unicef ​​d’ici la fin du mois de mars, ont annoncé samedi des sources proches du dossier. Les fournitures de vaccins comprennent environ 10 millions de doses en cadeaux, qui, au premier tour, étaient axées sur le voisinage étendu de l’Inde.

L’Inde a reçu des demandes formelles et informelles de vaccin de 60 pays qui abritent plus d’un cinquième de l’humanité, a déclaré un responsable du ministère des Affaires étrangères.

Selon les chiffres disponibles, l’Institut indien du sérum a déjà expédié 14,5 millions de doses du vaccin dans 11 pays. Outre les pays du voisinage, les destinataires du cliché développé par AstraZeneca et l’Université d’Oxford sont le Brésil et le Maroc, qui ont été fournis sur une base commerciale. Le ministère des Affaires extérieures prévoit d’envoyer un total de 33 millions de doses ce mois-ci.

« Il y a jusqu’à 30 pays qui ont écrit officiellement à l’Inde et un nombre égal qui ont demandé le vaccin de manière informelle. Ensuite, il y a des pays comme l’Afghanistan qui n’ont fait ni l’un ni l’autre, mais l’Inde s’est engagée à fournir. Nous prévoyons d’envoyer 10 millions. uniquement à l’Afrique. Les 30 pays qui ont officiellement demandé à l’Inde de se faire vacciner sont le Népal, le Bangladesh, le Myanmar, le Sri Lanka, le Cambodge, la Serbie, le Guyana (CARICOM), l’Égypte, le Maroc, les Maldives, Maurice, le Bahreïn, Oman, les Émirats arabes unis, l’Iran, Afrique du Sud, Brésil, Dominique, Antigua-et-Barbuda, Barbade, Saint-Kitts-et-Nevis, Mongolie, Ukraine, Ouzbékistan, Philippines, Algérie, Tunisie, Botswana, Eswatini et Kenya « , a déclaré un haut responsable du gouvernement.

Lire aussi | Maintenant, SII demande l’approbation d’essai pour le vaccin Novavax Covid

En février, selon des documents consultés par HT, l’Inde a l’intention de transporter 60 millions de doses vers des pays amis à travers le monde, depuis l’Arabie saoudite au Moyen-Orient, la Papouasie-Nouvelle-Guinée dans le sud-ouest de l’océan Pacifique jusqu’à Nauru, la plus petite nation insulaire du monde près de Australie. En mars, HT a appris que l’Inde espérait voler près de 80 millions de doses. Près de la moitié des 160 millions de doses seraient acheminées via l’Unicef.

Un responsable a déclaré que les chiffres étaient provisoires et pourraient changer une fois les approbations réglementaires finales obtenues.

En plus du vaccin Oxford-AstraZeneca, commercialisé sous le nom de Covishield en Inde par le Serum Institute, dont le siège est à Pune, l’Inde utilise Covaxin développé par Bharat Biotech, basé à Hyderabad. Ce vaccin n’a pas encore atteint le point final de l’essai pour déterminer le taux d’efficacité.

L’Inde a déployé son programme de vaccination domestique contre Covid-19 le 16 janvier et presque simultanément, a commencé à envoyer des fournitures aux pays voisins et à d’autres, à la fois comme cadeaux et sur une base commerciale.

Le Premier ministre Narendra Modi a promis cette semaine de maintenir la circulation des vaccins. «Aujourd’hui, en envoyant des vaccins dans divers pays … nous sauvons également la vie de citoyens d’autres pays», a déclaré le Premier ministre Modi dans son discours au Forum économique mondial annuel de Davos.

Lire aussi | Le président sri-lankais Rajapaksa remercie le Premier ministre Modi pour les vaccins Covid-19

Lorsque le secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutteres, a décrit la capacité de production de vaccins de l’Inde comme le «meilleur atout du monde», le ministre des Affaires étrangères S Jaishankar a promis rapidement que New Delhi livrerait: «Vous pouvez compter sur la Pharmacie du Monde pour aider à surmonter le Défi Covid-19 ».

L’Inde – qui abrite le plus grand fabricant de vaccins au monde, le Serum Institute of India – a vacciné près de 3,5 millions d’agents de santé et vise à vacciner 300 millions de personnes, y compris des agents de santé, des agents de première ligne et des personnes à haut risque jusqu’en juillet-août.

app

[ad_2]

Laisser un commentaire