Éclosion de variante P.1 de l’Alberta liée à un voyageur de l’extérieur de la province, répartie sur trois lieux de travail: Hinshaw

[ad_1]

Postmedia a obtenu samedi une lettre envoyée par Alberta Health Services confirmant que l’épidémie s’est produite à PTW Energy Services

Contenu de l’article

Une épidémie de la variante P.1 identifiée pour la première fois au Brésil a commencé avec un voyageur revenant de l’extérieur de la province en Alberta et a été retracée sur trois sites de travail, a déclaré lundi le médecin-hygiéniste en chef, le Dr Deena Hinshaw.

À ce jour, il y a 26 cas confirmés de COVID-19 sur les sites de travail de la zone centrale et de la zone nord et parmi ceux-ci, trois sont confirmés comme étant la variante préoccupante, a tweeté Hinshaw. Les employés ont voyagé entre les sites et les cas sont liés à eux et à leurs contacts familiaux.

«AHS a travaillé avec l’opérateur et les cas pour s’assurer que toute personne à risque d’exposition se voit proposer des tests et des quarantaines pour limiter la propagation», a-t-elle déclaré.

«Cela inclut les employés d’autres sites qui peuvent avoir été exposés. Toute personne à risque est directement contactée et soutenue. »

Contenu de l’article

Postmedia a obtenu samedi une lettre envoyée par Alberta Health Services confirmant que l’éclosion s’est produite à PTW Energy Services.

La lettre indique que les responsables de la santé enquêtent sur des cas du 20 mars à nos jours et recommande que tous les employés qui ont été au bureau ou sur place dans les sites d’Edson, Drayton Valley, Grande Prairie et Calgary soient testés pour le COVID-19 même si ils n’ont pas de symptômes.

Le porte-parole de l’Alberta Health, Tom McMillan, a déclaré que la province ne fournissait pas de détails sur les endroits spécifiques où les éclosions ont été confirmées pour le moment afin de protéger la confidentialité des patients.

«Dans le cadre de l’enquête de santé publique, nous avons proposé des tests sur d’autres sites qui auraient pu être exposés mais qui n’ont détecté aucune autre propagation à ce jour», a-t-il déclaré.

Cependant, une déclaration fournie par Kerri Beuk, chef de l’exploitation de PTW Energy Services, a confirmé que les trois cas se trouvaient dans les bureaux de Drayton Valley, Edson et Hinton.

«Nos pensées vont à nos employés et à leurs familles en ce moment, alors que nos employés s’isolent et se concentrent sur leur santé et leur rétablissement», indique le communiqué.

«La santé et la sécurité de nos employés et des communautés dans lesquelles nous vivons et travaillons sont notre priorité absolue. Depuis le début de la pandémie du COVID-19, PTW a mis en place des protocoles de sécurité stricts qui respectent ou dépassent les lignes directrices établies par Alberta Health Services (AHS). »

L’entreprise a également embauché un tiers pour effectuer un examen complet.

Contenu de l’article

Une éclosion distincte et non liée de la variante P.1 a également été signalée sur un lieu de travail de la zone de Calgary, a tweeté Hinshaw. Cinq cas sont liés à cette flambée, dont un cas confirmé de la variante P.1.

L’Alberta a signalé 887 nouveaux cas de COVID-19 lundi, après 9 102 tests effectués au cours des dernières 24 heures pour un taux de positivité de 9,7%.

432 nouveaux cas de variantes ont également été signalés. Sur les 10 582 cas actifs de COVID-19 dans la province, 4 145, soit 39,2%, sont des variantes préoccupantes.

Il y a 312 personnes actuellement hospitalisées pour COVID-19, une augmentation de 20 depuis la dernière communication des chiffres vendredi. Parmi ceux-ci, 76 sont dans des unités de soins intensifs, soit une augmentation de 17.

Quatre autres personnes sont décédées, portant le nombre de morts dans la province à 1 998.

La chef du NPD de l'Alberta, Rachel Notley, appelle l'UCP à réintroduire des ordonnances de santé publique plus strictes à la suite de l'augmentation du nombre de cas de COVID-19.
La chef du NPD de l’Alberta, Rachel Notley, appelle l’UCP à réintroduire des ordonnances de santé publique plus strictes à la suite de l’augmentation du nombre de cas de COVID-19. Photo de Brendan Miller /Postmedia, fichier

Pendant ce temps, la chef du NPD, Rachel Notley, a demandé au premier ministre Jason Kenney de réintroduire les ordonnances de santé publique de la province le 18 janvier et de renouveler le soutien aux familles et aux entreprises contraintes de fermer.

Notley a souligné que les chiffres menant au week-end de Thanksgiving ne représentaient qu’une fraction de ce qu’ils étaient avant le week-end de Pâques.

«Pourtant, nous savons que ce fut un tournant critique», a déclaré Notley.

Notley a déclaré que si l’Ontario, la Colombie-Britannique, la Saskatchewan et le Québec ont réintroduit des mesures de santé publique, Kenney traînait les pieds tandis qu’une troisième vague menace de mettre encore plus d’Albertains à l’hôpital qu’à l’automne.

«S’il sait que c’est vers cela que nous nous dirigeons, qu’attend Jason Kenney? Cette hésitation, ce retard signifie plus de tort pour les petites entreprises et les travailleurs, plus de chaos dans les écoles, plus de pression sur nos héros de la santé, plus d’infections, des maladies plus graves qui changent la vie des Albertains et plus de vies perdues », a-t-elle déclaré.

En réponse à de multiples questions concernant les appels à des restrictions de santé publique plus strictes, Jerrica Goodwin, attachée de presse de Kenney, a déclaré que le comité du cabinet de gestion des urgences se réunira mardi matin pour discuter du COVID-19. Le comité devait initialement se réunir mercredi.

Hinshaw devrait donner sa prochaine conférence de presse sur COVID-19 mardi après-midi.

Avec des fichiers de Lauren Boothby et Lisa Johnson

ajunker@postmedia.com

Twitter.com/JunkerAnna



[ad_2]

Laisser un commentaire