Des conférences réussies en Angola, au Nigeria, au Soudan du Sud et en Afrique du Sud démontrent que l’Afrique n’est pas fermée aux affaires


L’Alliance pétrolière et gazière d’Afrique australe (SAOGA) et la Petroleum Agency of South Africa (PASA) accueillent la conférence Southern Africa Oil & Gas Exploration le 15e & 16e de septembre au Cap, en Afrique du Sud. SAOGA et PASAle succès d’Africa Oil Week remet en cause le dialogue anti-africain en cours (AOW) à Dubaï que le continent est incapable d’accueillir des événements dans unCOVID-19 contexte.

Des conférences sur le pétrole et le gaz telles que SAOGA‘s – hébergé en partenariat avec le PASA– fournir une plate-forme collaborative pour les discussions sur les opportunités pétrolières et gazières en amont en Afrique australe. La Chambre Africaine de l’Energie (AEC) non seulement soutient cet événement important, mais maintiendra son élan lors de la Semaine africaine de l’énergie (AEW) 2021, prolongeant le récit africain et soulignant davantage la valeur des discussions organisées par les Africains.

Pendant ce temps, SAOGALa conférence n’est pas le seul événement énergétique réussi à avoir lieu en Afrique cette année. Des conférences axées sur l’Afrique organisées au Nigéria, en Angola – au cours desquelles la compagnie pétrolière nationale a annoncé ses plans de transformation pour l’industrie pétrolière et gazière -, au Soudan du Sud et en Afrique du Sud démontrent toutes que l’Afrique est prête et ouverte aux affaires. Avec des événements prévus au Sénégal et en Libye au cours du quatrième trimestre de 2021, les parties prenantes non seulement remettent en question, mais abolissent le faux récit selon lequel les événements africains ne peuvent pas avoir lieu sur le continent.

« Il est faux de dire que les événements énergétiques ne peuvent pas avoir lieu en Afrique. AOW à Dubaï et le groupe Hyve ont passé une grande partie de 2021 à construire un récit anti-africain, faisant valoir qu’aucune conférence ne peut avoir lieu en Afrique en 2021. À la Chambre, et en collaboration avec SAOGA, nous montrons que toute discussion sur l’avenir énergétique de l’Afrique peut et doit avoir lieu en Afrique. Le simple fait de regarder combien de conférences ont lieu sur le continent perturbe le faux récit naïf sur l’Afrique. Dans mon pays, l’Angola, nous venons d’accueillir une conférence sur le pétrole et le gaz très réussie au cours de laquelle Sonangol a annoncé des changements majeurs et nous verrons de nombreux acteurs de l’industrie pétrolière et gazière au Cap en novembre », a déclaré Sergio Pugliese, ancien BP et Equinor Exec et président de AEC Angola.

Alors que l’Afrique du Sud fait des progrès significatifs dans le déploiement de la vaccination, le pays est ouvert aux affaires et a besoin d’événements énergétiques à grande échelle tels que SAOGA‘sable AEW 2021 pour conduire une reprise économique. Le pays assiste à la réouverture d’une série de conférences et d’événements dans de multiples secteurs, contribuant tous à l’avenir économique du continent. Dédié à l’Afrique, AEW 2021 a invité l’ensemble de l’industrie énergétique africaine au Cap, les ministres et les dirigeants de l’industrie se sont tous engagés à l’événement organisé au Cap. AEW 2021 entraînera une forte discussion sur l’avenir de l’industrie énergétique africaine et a placé l’Afrique au premier plan de l’agenda des événements.

« AEW 2021 se passe au Cap en novembre. Avec la réouverture de l’économie de l’Afrique du Sud, la réussite du déploiement de la vaccination et la réduction des restrictions de collecte, le pays est prêt pour des conférences sur l’énergie à grande échelle. C’est dommage que certaines organisations soient prêtes à déserter l’Afrique pour gagner quelques dollars à Dubaï alors que l’Afrique leur a fait du bien. En plus de cela, il est dommage que AOW à Dubaï ont recouru à de fausses déclarations, déclarant que les ministres africains se rendaient à Dubaï, alors qu’en fait, ils viennent au Cap. Ils n’ont aucune confirmation écrite de cela et induisent l’industrie en erreur. AEW 2021 ne va nulle part. La conférence se tiendra au Cap chaque année, menant un discours fort sur l’industrie africaine du pétrole, du gaz et de l’énergie, donnant la parole à de nombreux Africains et investisseurs énergétiques, poussant à la signature d’accords majeurs, plaidant pour une transition juste, exigeant des gouvernements qu’ils soutiennent le secteur pétrolier et secteur du gaz, et de prendre des mesures importantes pour éliminer la pauvreté énergétique d’ici 2030 », a poursuivi Pugliese.

En se déroulant au Cap le 9e-12e de novembre, AEW 2021 réunit les parties prenantes africaines, les financiers mondiaux et les leaders de l’industrie à sa conférence interactive et à son événement de réseautage. AEW 2021 restera attaché à l’Afrique et considère que l’événement 2021 n’est que le début d’une série d’événements énergétiques réussis dans les années à venir.

Distribué par APO Groupe au nom de la Chambre Africaine de l’Energie.

Pour plus d’informations sur le premier événement énergétique d’Afrique, visitez www.AEW2021.com ou www.EnergyChamber.org et/ou envoyez un e-mail à Amina Williams à amina.williams@energychamber.org

Pour toute demande relative à l’inscription, contactez inscription@aew2021.com
Pour les demandes liées aux ventes, contactez sales@aew2021.com
Pour les demandes liées aux médias, contactez media@aew2021.com
Pour les demandes liées aux opportunités de conférencier, contactez orateurs@aew2021.com

Fichiers multimédias
Chambre Africaine de l'Energie
Télécharger le logo

Des conférences réussies en Angola, au Nigeria, au Soudan du Sud et en Afrique du Sud démontrent que l’Afrique n’est pas fermée aux affaires
Chambre Africaine de l'Energie

Africanews fournit du contenu d’APO Group en tant que service à ses lecteurs, mais n’édite pas les articles qu’il publie.

Laisser un commentaire