Volatilité Omicron ? Comment les ETF effacent le record de 2020, rassemblant jusqu’à présent 800 milliards de dollars d’argent frais en 2021


Bonjour. Nous sommes de retour ! Et la volatilité des marchés aussi. Où pouvez-vous vous couvrir de fonds négociés en bourse au milieu de tout ce carnage ? Comment s’est passée l’année pour les ETF ? Nous discuterons de toutes ces choses et plus encore dans notre premier numéro depuis Thanksgiving et le début du dernier mois de 2021.

Vous connaissez l’exercice : envoyez des conseils ou des commentaires et retrouvez-moi sur Twitter à l’adresse @mdecambre ou LinkedIn, comme certains d’entre vous ont l’habitude de le faire, pour me dire sur quoi nous devons sauter.

Le bon…
Top 5 des gagnants de la semaine dernière

%Performance

FNB de trésorerie à durée prolongée Vanguard
VED,
-0,49%

6.4

ETF d’obligations du Trésor iShares à 20 ans et plus
TLT,
-0,36%

4.9

SPDR Portfolio Long Term Treasury ETF
SPTL,
-0,37%

4.6

FNB de trésorerie à long terme Vanguard
VGLT,
-0,37%

4.6

ETF d’obligations du Trésor à 10-20 ans iShares
TLH,
-0,38%

3.8

Source : FactSet, jusqu’au mercredi 1er décembre, à l’exclusion des ETN et des produits à effet de levier. Comprend les ETF négociés sur NYSE, Nasdaq et Cboe de 500 millions de dollars ou plusr

… et le mal
Top 5 des baisses de la semaine dernière

% Performance

Fonds pétrolier des États-Unis LP
USO,
+3.01%

-14,8

Fonds de gaz naturel des États-Unis LP
UNG,
-3,74%

-9.9

ETF iShares GSCI Commodity Dynamic Roll Strategy
COMT,
+1,64 %

-9.5

ETF iShares MSCI Chili
ECH,
+0,68 %

-9.3

Fonds de suivi indiciel de matières premières Invesco DB
DBC,
+1,11%

-8,9

Source : FactSet

Une année record pour les ETF

Todd Rosenbluth de CFRA nous dit que la demande d’ETF n’a pas diminué au milieu de la récente vague de volatilité qui a frappé le marché, avant même que les inquiétudes d’Omicron n’entraînent l’action agitée du marché à un nouveau niveau.

Rosenbluth note que les ETF jusqu’à présent en 2021, jusqu’à la fin novembre, ont attiré environ 800 milliards de dollars d’argent frais. C’est un chiffre étonnant qui écrase l’ancien record de 504 milliards de dollars, établi l’année dernière – et il nous reste encore près d’un mois entier. Le décompte actuel signifie que les entrées nettes dans les ETF étaient d’environ 72 milliards de dollars par mois.

« Les FNB d’actions représentent 79 % du marché des FNB et ont été extrêmement populaires en 2021, mais les FNB à revenu fixe ont attiré une forte part de 23 % des entrées nettes au cours des 11 premiers mois », a déclaré Rosenbluth, qui dirige les fonds communs de placement et les FNB. recherche.

L’analyste note que le fournisseur de fonds Vanguard a fourni le plus grand nombre de fonds parmi les 10 principaux fournisseurs, BlackRock’s BLK,
+2,33 %
iShares a tiré le plus d’argent.

« Alors que Vanguard a eu six des 10 ETF les plus populaires à acheter en 2021, dirigés par Vanguard S&P 500 ETF et Vanguard Total Stock Market ETF… iShares avait le plus de fonds traversant le marché de 1 milliard de dollars », écrit Rosenbluth.

CFRA

L’expert en ETF Marc Knowles, directeur d’Alpha FMC – une société de conseil en gestion d’actifs qui travaille avec 90 % des 20 premiers gestionnaires d’actifs mondiaux par actifs sous gestion – dit qu’il conseille à ces gestionnaires d’adopter une stratégie d’ETF.

Une grande partie de la croissance de l’industrie des ETF s’est produite au milieu du boom des ETF à gestion active, de l’émergence de véhicules non transparents et d’une série de conversions pures et simples de fonds communs de placement en ETF.

L’ETF dans le frigo

L’agriculture de précision, l’innovation autour des viandes et des créations sans viande font partie des éléments clés de ce que certains décrivent comme l’avenir de l’alimentation. La tendance est quelque chose qui aurait probablement enthousiasmé Thomas Malthus et nous examinons maintenant un nouvel ETF qui se concentre sur le sous-secteur.

Les gens de VanEck lancent le VanEck Future of Food ETF, avec le symbole boursier YUMY, sur l’Intercontinental Exchange – ICE,
+1,93 %
possédait la plate-forme Arca de la Bourse de New York.

Le fonds géré activement et un ratio de dépenses de 0,65 %, ce qui se traduit par un coût annuel de 6,50 $ pour chaque tranche de 1 000 $ investie. Certaines de ses plus grandes participations comprendront le fournisseur de lait alternatif Oatly Group AB OTLY,
-2,62 %,
ainsi que Corteva Inc. CTVA,
+4.10%,
une société d’innovation agricole issue de DowDuPont, ainsi que de Givaudan GVDNY,
+1,98 %,
un fabricant suisse d’arômes et de parfums, et Ingredion Inc INGR, basée à Westchester, dans l’Illinois,
+1,82 %.
, qui développe des amidons modifiés, parmi les sucres.

ETF pour NFT ? D’accord !

Il existe de nombreux ETF liés à la crypto et à la blockchain, mais les ETF Defiance ciblent le segment beaucoup plus étroit des actifs numériques : les jetons non fongibles, ou NFT. Sylvia Jablonski, co-fondatrice et directrice des investissements de Defiance a déclaré que les NFT « pourraient être plus gros qu’Internet ».

Le Wall Street Journal a rapporté que l’intérêt pour les NFT – des objets de collection numériques qui peuvent être utilisés pour authentifier un actif à l’aide de la technologie blockchain – a explosé parmi « , générant 10,67 milliards de dollars de volume de transactions au troisième trimestre de cette année, en hausse de 704% par rapport au deuxième trimestre. », citant les données de la société d’analyse numérique DappRadar.

Cependant, il reste à voir s’il s’agit en fin de compte d’une mode ou de quelque chose qui se rapproche de l’importance d’Internet.

L’ETF NFTZ de la révolution numérique Defiance,

se négocie sur le NYSE Arca et suit le BITA NFT et l’indice Blockchain Select. Il porte un ratio de dépenses de 0,65%.

Il n’est pas clair que le fonds soit manifestement différent de nombreux autres ETF crypto-adjacents existants, mais Defiance décrit ainsi la stratégie du fonds :

L’indice, et par conséquent le Fonds, devrait concentrer ses investissements (c’est-à-dire détenir plus de 25 % de son actif total) dans les titres de sociétés de crypto et de blockchain. Par conséquent, la valeur des actions du Fonds peut augmenter et baisser davantage que la valeur des actions d’un fonds qui investit dans des titres de sociétés d’un plus large éventail de secteurs.

Quoi acheter?

Rosenbluth de CFRA note iShares Broad USD High Yield Corporate Bond ETF USHY,
+0,57%
une note de cinq étoiles, citant sa performance (qui n’est pas une garantie de résultats futurs) et son ratio de dépenses. Rosenbluth dit que l’ETF vaut le détour par rapport à certains de ses rivaux plus chers comme iShares iBoxx $ High Yield Corporate Bond ETF HYG,
+0.61%
et SPDR Bloomberg High Yield Bond ETF JNK,
+0,59%.

Les fonds sont tous en baisse à un niveau comparable depuis le début de l’année, l’USHY offrant une performance légèrement meilleure que ses rivaux.

Le produit iShares USHY a un ratio de dépenses de 0,15%, contre 0,40% de dépenses pour SPDR et iBoxx, qui a un ratio de dépenses de 0,48%.

Cette semaine, les ETF à revenu fixe (voir le tableau ci-joint) ont été l’un des plus performants, la volatilité et les inquiétudes concernant la variante omicron obligeant les investisseurs à apporter des ajustements à leurs portefeuilles ou au moins à rechercher une certaine protection.

Qu’est-ce qu’il y a dans un nom?

Plusieurs entreprises souhaitent profiter d’un changement de nom, dont Square SQ,
-2,45%,
qui a récemment annoncé qu’il s’appellera Block, car le PDG Jack Dorsey semble prêt à doubler les actifs numériques et la blockchain au processeur de paiement après que l’entrepreneur a annoncé qu’il se retirait de la plate-forme de médias sociaux Twitter Inc TWTR,
-1,13%.

Mais quiconque doute de l’efficacité d’un changement de nom sur son entreprise (même si l’entreprise qui en bénéficie ne change pas de nom), n’a qu’à regarder le Roundhill Ball Metaverse ETF META,
+0,55%,
qui a apparemment vu les afflux augmenter de 548%, depuis que Facebook a changé son nom en Metaverse, rapporte Business Insider.

Que faire au milieu du chaos omicron

Malgré l’agitation du marché inspirée par l’omicron, se jette dans « SPY », le SPDR S&P 500 ETF Trust SPY,
+1,76 %
étaient solides, tout comme ceux d’ETF d’actions similaires tels que Vanguard S&P 500 ETF VOO,
+1,75%.
Les investisseurs ont également sauté dans ProShares UltraPro QQQ TQQQ,
+2,53%,
le FNB ProShares Ultra VIX Short-Term Futures UVXY,
-8,61%
et le Global X Nasdaq-100 Covered Call ETF QYLD,
+0.97%,
CNBC a rapporté.

Pendant ce temps, l’ETF JETS américain Global Jets,
+6.04%,
qui détient 50 actions dans les principales compagnies aériennes, a été au centre de la réouverture du commerce de COVID et a été durement touché car la variante omicron impliquait des restrictions nouvelles ou prolongées sur les voyages. ETFMG Travel Tech ETF AWAY,
+2,20 %,
qui investit les industries du voyage et du tourisme étaient au centre de l’attention.

US Global Jets était en baisse de 0,7% sur la semaine, tandis que l’ETF Travel Tech était en baisse de 1,3% jusqu’à présent cette semaine.

Tomi Kilgore de MarketWatch écrit que l’ETF triple court Nasdaq 100, l’ETF ProShares UltraPro Short QQQ SQQQ,
-2,86%,
était l’un des fonds les plus actifs sur les bourses américaines jeudi.

Bonnes lectures d’ETF



Laisser un commentaire