Un navire affrété par l’ONU en Ukraine se prépare pour un voyage en Afrique

[ad_1]

ODESA, Ukraine (Reuters) – Le navire affrété par les Nations Unies, le MV Brave Commander, quittera l’Ukraine pour l’Afrique dans les prochains jours après avoir fini de charger plus de 23 000 tonnes de blé dans le port ukrainien de Pivdennyi, a déclaré un responsable de l’ONU.

Le navire, qui est arrivé dans le port près d’Odessa, naviguera vers l’Éthiopie via un corridor céréalier à travers la mer Noire négocié par les Nations Unies et la Turquie fin juillet.

Ce sera la première cargaison d’aide alimentaire humanitaire à destination de l’Afrique depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février dans le cadre de l’Initiative céréalière de la mer Noire.

La cargaison a été financée par des dons du Programme alimentaire mondial des Nations Unies, de l’Agence américaine pour le développement international et de plusieurs donateurs privés.

Au total, 16 navires ont quitté l’Ukraine à la suite de l’accord avec la Russie pour permettre une reprise des exportations de céréales depuis les ports ukrainiens de la mer Noire, après avoir été bloquées pendant cinq mois en raison de la guerre.

Caricatures politiques sur les dirigeants mondiaux

L’accord a été conclu le mois dernier alors que l’on craignait que la perte d’approvisionnement en céréales ukrainiennes n’entraîne de graves pénuries alimentaires et même des épidémies de famine dans certaines parties du monde.

L’Ukraine a environ 20 millions de tonnes de céréales restantes de la récolte de l’an dernier, tandis que la récolte de blé de cette année est également estimée à 20 millions de tonnes.

Jusqu’à présent, la plupart des cargaisons visées par l’accord ont transporté des céréales destinées à l’alimentation animale ou au carburant.

Dans le cadre de l’accord de l’ONU, tous les navires sont inspectés à Istanbul par le Centre de coordination conjoint, où travaillent du personnel russe, ukrainien, turc et de l’ONU.

(Reportage par Andrea Shalal; Montage par Michael Perry)

Droits d’auteur 2022 Thomson Reuters.

[ad_2]

Laisser un commentaire