Toulouse. La voiture de sport du concessionnaire présumé avait été dérobée en mode « mouse jacking »


Le
Le «mouse jacking», littéralement vol à la souris, permet de dérober un véhicule en utilisant des clés réencodées informatiquement (© Adobe Stock / Illustration)

Il est arrivé au volant d’une Renault Megane RS. La version sport. Les policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) qui se trouvaient en planque aux abords d’un point de deal connu, dans le secteur Bourbaki, ont passé le véhicule au fichier. Par acquis de conscience.

La clé d’un logement Airbnb

Les plaques étaient fausses. La voiture, elle, avait été signalée volée au mois de novembre 2020, dans le département de l’Hérault. De retour à son carrosse, l’usager de la route, vieilli de 31 ans, était interpellé. Les forces de l’ordre trouvaient un peu de drogue dans l’habitacle.


Ils décidaient de perquisitionner chez lui. Nada. Mais en farfouillant dans ses affaires, les policiers tombaient sur une clé. Celle d’un logement Airbnb, situé Barrière de Paris. Nouvelle perquisition, fructueuse, celle-là.

Des stups, un revolver et un drôle de boîtier

Un homme de 32 ans était arrêté sur place. Dans le logement, 230 g d’herbe, 185 g de résine, 35 g de coke, de la MDMA, 600 euros en liquide et un revolver.

Sans oublier tout le nécessaire de conditionnement, des feuilles de comptes et, cerise sur le gâteau, une drôle d’appareil. ONU boîtier électronique «À encoder des clés». Une technologie qui avait permis de dérober la Mégane sportive en douceur, sans la dégrader. Un «mouse jacking» en bonne et due forme.

Un duo connu des stups

«Très connu» des services de police, notamment pour des affaires liées au trafic de stupéfiants, le duo a été déféré, mercredi 20 janvier, au parquet de Toulouse, en vue d’une comparaison immédiate, jeudi.

Laisser un commentaire