Sport. Son tour de France en solitaire le mène à Vindry-sur-Turdine


Stéphane Brogniart s’est lancé dans un défi complètement fou: faire le tour de France à vélo. Tout seul. En seulement 20 jours. Et sans savoir où il pourra dormir. «Hors de question d’aller à l’hôtel, a confié ce Vosgien de 44 ans à nos confrères de Vosges Matin. Je vais profiter de l’engouement général dû aux réseaux sociaux pour être accueilli chaque soir quelque part. Je veux changer l’idée qu’on se fait des gens et montrer que les Français sont solidaires. »

Parti de Paris le 3 mai, l’ultra-traileur a d’abord mis le cap à l’ouest. Direction Brest et la Bretagne. Puis il a entamé une traversée de l’Hexagone en diagonale, en direction de Menton. Ce périple improbable, baptisé Gallia 480, l’a conduit, ce samedi soir, dans la région de Tarare. Pour trouver où y dormir, Stéphane Brogniart a posté un message aux habitants du secteur quelques heures avant son arrivée: «Vous avez une paillasse ou un bout de canapé? »

Celui qui a réussi la traversée de l’Atlantique à la rame en 2020, a alors pu constater combien les Rhodaniens suivaient ses exploits. Les propositions n’ont pas manqué. Des internautes d’Amplepuis lui ont notamment proposé «un clic-clac et de quoi manger». Mais le sportif a finalement été accueilli par une famille de triathlètes à Vindry-sur-Turdine où son vélo a été «nettoyé, bichonné, graissé. »

Tôt ce dimanche 9 mai, Stéphane Brogniart a repris la route. Direction Gap pour 280 nouveaux kilomètres d’effort. Il est passé par Saint-Romain-de-Popey, Savigny, Saint-Bel, le col de la croix du Ban…

Laisser un commentaire