Siddhant Chaturvedi sur la façon dont travailler avec Katrina Kaif et Deepika Padukone était différent : « J’étais nerveux… »


L’acteur Siddhant Chaturvedi se prépare pour la sortie du très attendu Téléphone Bhoot avec Katrina Kaif. Récemment, l’acteur et ses co-stars Katrina Kaif et Ishaan Khatter ont participé à un épisode de Koffee With Karan, saison 7.

Tout en parlant de son expérience de travail avec Katrina Kaif et plus tôt Deepika Padukone à Gehraiyaan, Siddhant a déclaré: « J’étais très nerveux de travailler avec Katrina, au début. » Parlant de travailler avec les deux actrices et de la différence entre les deux expériences, il a déclaré: «Ce sont deux superstars distinctes. Pour moi, chaque film est un premier film, j’ai travaillé avec Ranveer et Alia dans mon premier, puis Deepika et Katrina. Plus tard, Karan a demandé si l’acteur avait déjà été intimidé par la présence de Katrina. Siddhant a déclaré: «Je pense que c’était la première fois que nous faisions la scène ensemble. J’étais très nerveux, parce que Vicky (Kaushal) était là.

Karan a également interrogé Siddhant sur sa déclaration lors de la table ronde des nouveaux arrivants 2019 sur le népotisme. Après qu’Ananya ait assimilé le succès dans l’industrie à Koffee avec des apparitions de Karan, Siddhant avait répondu: « La différence est que jahaan humare sapne Poore hote hain, wahi inka lutte shuru hota hai (leur lutte commence là où nos rêves se réalisent). » Comme Ananya a reçu beaucoup de haine plus tard, Siddhant a clarifié sa déclaration et a déclaré qu’il n’avait jamais voulu blesser ou blesser qui que ce soit. « C’est toujours le voyage qui est le plus difficile mais je l’embrasse, j’aime vraiment d’où je viens. Mais c’est ma vérité et chacun a sa propre vérité et c’était la ligne sur la lutte. Ils ont leur propre lutte d’acceptation. Cela prend du temps.

Pendant ce temps, Phone Bhoot devrait sortir le 4 novembre. En dehors de cela, l’acteur sera également vu dans Kho Gaye Hum Kahan, en face d’Ananya Panday. Il a également l’actioner Yudhra dans le pipeline.

Laisser un commentaire