Recommandation de l’OMS sur la pilule orale de Merck probablement début février


Une pilule de traitement expérimentale COVID-19, appelée molnupiravir et développée par Merck & Co Inc et Ridgeback Biotherapeutics LP, est visible sur cette photo non datée publiée par Merck & Co Inc et obtenue par Reuters le 17 mai 2021. Merck & Co Inc/ Document via REUTERS

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

14 janvier (Reuters) – L’Organisation mondiale de la santé (OMS) examine actuellement le molnupiravir, pilule orale antivirale COVID-19 de Merck (MRK.N) et une recommandation sera probablement faite début février, a déclaré vendredi un responsable de l’agence.

Janet Diaz, responsable de la gestion clinique à l’OMS, a déclaré que le groupe d’élaboration des directives de l’OMS se prépare également à examiner la pilule orale de Pfizer (PFE.N).

« Nous examinerons ces données (pilule orale Pfizer) début février pour publication probablement à la fin de ce mois. »

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Tard jeudi, un panel de l’OMS a recommandé l’utilisation de deux médicaments par Eli Lilly (LLY.N) et GlaxoSmithKline (GSK.L) et Vir Biotechnology (VIR.O) pour les patients COVID-19, ajoutant des options de traitement à propagation rapide La variante Omicron en rend beaucoup inefficaces.

Parlant des traitements par anticorps monoclonaux, Diaz a déclaré que certains monoclonaux présentent une neutralisation altérée contre l’Omicron hautement infectieux et peuvent être moins efficaces contre lui.

Cependant, elle a déclaré que cela ne changeait pas la donne car plusieurs options thérapeutiques sont actuellement disponibles pour le COVID-19.

« Nous surveillons également les antiviraux pour le développement d’une résistance. »

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Mrinalika Roy et Emma Farge; Montage par Catherine Evans

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire