Monaco : Niko Kovac « dégoûté » par les allégations d’abus racistes d’Aurélien Tchouameni


Aurélien Tchouameni
Tchouameni a ouvert le score pour Monaco en première mi-temps

Le patron de Monaco Niko Kovac a déclaré qu’il était « dégoûté » par les allégations d’abus racistes visant le milieu de terrain Aurélien Tchouameni par les fans du Sparta Prague mardi.

L’incident s’est produit alors que l’équipe française battait le Sparta Prague 2-0 lors du match aller du troisième tour de qualification de la Ligue des champions dans la capitale tchèque.

« Nous sommes tous très tristes et dégoûtés que cela continue au 21e siècle », a déclaré Kovac.

Le match retour à Monaco aura lieu mardi prochain.

Le joueur français des moins de 21 ans Tchouameni a marqué le premier but de la Ligue 1 avec une tête à la 37e minute avant que l’attaquant allemand Kevin Volland ne double son avantage en seconde période.

Après le but de Tchouameni, le joueur de 21 ans et ses coéquipiers ont couru vers Kovac et les officiels de l’UEFA – dont l’arbitre anglais Michael Oliver – pour se plaindre des prétendus chants racistes de la foule dirigée contre lui.

Le match a été suspendu pendant trois minutes alors que les protocoles de l’UEFA étaient suivis par Oliver.

Un message diffusé sur le système de sonorisation et affiché sur l’écran du stade Letna a averti que de nouveaux abus racistes entraîneraient l’arrêt du match.

Kovac a ajouté: « Un terrain de football fait partie du monde. Ce type d’attitude doit être arrêté. J’espère que cela ne se reproduira plus.

« Nous avons gagné le match et nous avons aussi gagné contre le racisme. »

En avril de cette année, Ondrej Kudela, qui joue pour un autre club tchèque du Slavia Prague, a été banni pour 10 matchs après avoir abusé racialement de Glen Kamara des Rangers.

Le milieu de terrain finlandais a été suspendu pour trois matchs après avoir été reconnu coupable d’avoir agressé Kudela dans le tunnel après la rencontre des équipes en Ligue Europa à Ibrox en mars, remportée par le Slavia.

Laisser un commentaire