Mises à jour en direct : Procter & Gamble met en garde contre la réticence des consommateurs à accepter les hausses de prix


©Bloomberg

Colgate-Palmolive a relevé ses prévisions pour l’année entière après s’être engagé à répercuter la hausse des coûts des matières premières et de la logistique en augmentant encore les prix de ses produits.

Le groupe de biens de consommation, dont les marques incluent le déodorant Speed ​​Stick et Softsoap, a augmenté ses prévisions de croissance organique des ventes pour l’ensemble de l’année de 1 point de pourcentage à entre 5 et 7%, mais a maintenu ses prévisions de croissance nette des ventes dans la fourchette de 1 à 4%.

Le fabricant de dentifrice a annoncé des ventes nettes en hausse de 5,5% au deuxième trimestre à 4,48 milliards de dollars, au-dessus des estimations des analystes de 4,35 milliards de dollars, selon un sondage Refinitiv, et en hausse de 5,5% en glissement annuel. Les ventes organiques ont augmenté de 9 %, avec une croissance dans toutes les divisions.

Colgate a fait état d’une augmentation des coûts des matières premières, de l’emballage et de la logistique au cours du trimestre, ainsi que d’un impact négatif de 3,5% sur ses ventes nettes en raison de la volatilité des devises.

« Nous avons agi avec audace sur les prix et accélérons nos plans de gestion de la croissance des revenus, y compris des prix supplémentaires, pour le reste de l’année », a déclaré le directeur général Noel Wallace dans un communiqué.

Lors d’un appel avec des analystes, il a déclaré que les augmentations de prix seraient « larges à travers le monde » au second semestre.

« C’est un environnement imprévisible par rapport à où nous voyons les consommateurs évoluer, où nous voyons l’inflation évoluer », a-t-il déclaré. « Mais la bonne nouvelle est que nous avons pris les prix et que nous avons prévu d’autres prix à travers le monde pour la seconde moitié. »

La société basée à New York a annoncé un bénéfice dilué de 72 cents par action, supérieur aux prévisions de 71 cents.

Colgate est la dernière entreprise de biens de consommation à répercuter la hausse des coûts inflationnistes sur ses clients, à la suite des initiatives de Nestlé, Kraft Heinz, Danone et Unilever.

Laisser un commentaire