L’ONU prête à soutenir les élections palestiniennes, déclare un nouvel envoyé au Conseil de sécurité |


Le président palestinien Mahmoud Abbas a publié un décret au début du mois annonçant la tenue d’élections parlementaires et présidentielles à partir de mai, marquant le premier vote dans les territoires occupés en 15 ans.

M. Wennesland, Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, s’est joint au Secrétaire général de l’ONU António Guterres pour saluer le développement.

«La tenue d’élections en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est et à Gaza, sera une étape cruciale vers l’unité palestinienne, donnant une légitimité renouvelée aux institutions nationales, y compris un parlement et un gouvernement démocratiquement élus en Palestine», a déclaré le diplomate norvégien à la réunion virtuelle.

«Les Nations Unies sont prêtes à soutenir les efforts déployés pour que le peuple palestinien exerce ses droits démocratiques. Les élections sont un élément crucial de la construction d’un État palestinien démocratique fondé sur l’état de droit, avec des droits égaux pour tous. »

Une plus grande participation des femmes

Le président Abbas a été élu en 2005 et son parti Fatah contrôle l’Autorité nationale palestinienne, qui est basée en Cisjordanie occupée. Le groupe militant Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a remporté les élections législatives organisées un an plus tard.

M. Wennesland a déclaré que les prochains pourparlers au Caire pour résoudre les questions en suspens liées aux élections seront importants pour que le processus préparatoire avance.

Il a ajouté que la loi électorale avait également été amendée pour augmenter le nombre minimum de représentantes de 20 à 26 pour cent.

«Je salue cette mesure et je me joins à l’appel du Secrétaire général lancé aux autorités palestiniennes pour qu’elles prennent de nouvelles mesures pour faciliter, renforcer et soutenir la participation politique des femmes, y compris en tant qu’électrices et candidates tout au long du cycle électoral.»


Une solution à deux États encore possible

Abordant le contexte plus large, le nouvel envoyé a souligné le soutien de l’ONU à une solution à deux États pour les Palestiniens et les Israéliens, et espère une paix négociée et durable dans la région.

«Malgré les défis importants, atteindre le résultat reste possible. Et il y a des opportunités uniques à ce moment qu’il ne faut pas manquer », a-t-il déclaré au Conseil.

«J’espère que la promesse des récents accords conclus entre Israël et les pays arabes mènera à une situation où un Moyen-Orient plus pacifique pourra être réalisé. Cependant, il faut que les dirigeants de toutes les parties se réengagent de manière significative et reviennent sur la voie des négociations. »

Soutien pandémique

Passant à la réponse au COVID-19, M. Wennesland a souligné le soutien continu de l’ONU au peuple palestinien pendant la pandémie, qui fait des ravages stupéfiants dans les territoires palestiniens occupés et en Israël.

Les autorités des deux côtés ont resserré les restrictions de mouvement pour faire face à la propagation actuelle, qui a eu un impact sur la vie quotidienne.

L’ONU et ses partenaires ont fourni au gouvernement palestinien des fournitures essentielles, notamment des équipements de protection individuelle, des appareils d’oxygénothérapie et du matériel de test.

En outre, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) soutiennent la préparation à la réception et à l’administration des vaccins.

Les doses seront achetées par l’intermédiaire de la Facilité COVAX, le mécanisme international visant à garantir l’égalité d’accès aux vaccins pour tous les pays. Les allocations initiales devraient arriver au cours du premier semestre de l’année.



Laisser un commentaire