Les Finances affirment que le déficit fédéral atteint près de 69 milliards de dollars au cours du premier semestre de l’exercice


OTTAWA — Le gouvernement fédéral a enregistré un déficit de près de 69 milliards de dollars au cours de la première moitié de son exercice, soit près de 130 milliards de moins que le trésor dégagé au cours de la même période un an plus tôt.

Le moniteur budgétaire du ministère des Finances indique que le déficit budgétaire entre avril et septembre était de 68,6 milliards de dollars, en baisse par rapport aux 198,1 milliards de dollars enregistrés au cours des mêmes mois en 2020 lorsque COVID-19 a frappé pour la première fois.

Le rapport de vendredi indique que le déficit reflète désormais les défis économiques actuels causés par COVID-19, y compris les restrictions de santé publique en cours.

Les dépenses de programmes, à l’exclusion des pertes actuarielles nettes, entre avril et septembre se sont élevées à 225 milliards de dollars, soit une baisse d’environ 83,9 milliards de dollars, ou 27,2 %, par rapport aux 308,9 milliards de dollars de la même période un an plus tôt.

La baisse reflète en grande partie la baisse des montants versés au titre des prestations d’urgence aux particuliers et aux entreprises.

D’une année à l’autre, les prestations d’urgence versées aux travailleurs ont diminué de 66,2 pour cent, ou 26,4 milliards de dollars, pour atteindre près de 13,5 milliards de dollars contre près de 39,9 milliards de dollars, tandis que la subvention salariale a diminué de 61 pour cent à 17,2 milliards de dollars contre 44,1 milliards de dollars entre avril et septembre.

Le ministère des Finances affirme que la baisse de 26,9 milliards de dollars pour le programme de subventions salariales reflète une baisse du nombre de travailleurs éligibles et de la subvention moyenne par employé.

Entre avril et septembre, les revenus ont atteint plus de 175,8 milliards de dollars, soit une augmentation de 47 milliards de dollars, ou 36,5%, par rapport aux 128,8 milliards de dollars de la même période de l’exercice précédent, principalement en raison de la hausse des recettes fiscales.

Les frais de la dette publique s’élevaient à près de 11,7 milliards de dollars, en hausse de 1,3 million de dollars ou 12,5 % par rapport aux près de 10,4 milliards de dollars enregistrés entre avril et septembre 2020, ce qui reflète en grande partie des ajustements plus élevés de l’indice des prix à la consommation sur les obligations à rendement réel.

Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 26 novembre 2021.

La Presse Canadienne

Laisser un commentaire