Le vice-président de la Polynésie française limogé pour ne pas avoir reçu de jab


Le vice-président de la Polynésie française Tearii Alpha a été limogé pour avoir refusé de se faire vacciner contre le Covid-19.

Le président Edouard Fritch a menacé de prendre des mesures non précisées le mois dernier contre lui pour avoir défié une décision du gouvernement rendant les vaccinations obligatoires pour les personnes en contact avec le public.

Tearii Alpha, ministre du Logement de la Polynésie française

Tearii Alpha, ministre du Logement de la Polynésie française
Photo: AFP

M. Fritch a déclaré que les considérations privées d’un politicien doivent être mises de côté en raison de la responsabilité collective.

Cependant, a-t-il déclaré, en raison de la familiarité de M. Alpha avec ses portefeuilles, il sera conservé en tant que ministre.

Un nouveau vice-président n’a pas encore été nommé.

Une autre personnalité du parti au pouvoir Tapura Huiraatira, Gaston Tong Sang, qui est le président de l’assemblée, refuse également de se faire vacciner.

Il ne peut être révoqué que par l’assemblée et seulement s’il est reconnu inapte définitivement pour des raisons physiques ou mentales.

Cependant, M. Tong Sang pourrait être exclu du parti Tapura.

Lors du mariage de M. Alpha en août, M. Fritch et M. Alpha ont défié les réglementations de Covid-19, mais les deux et les autres dirigeants présents n’ont pas été sanctionnés.

La semaine dernière, l’assemblée a modifié la loi rendant les vaccinations obligatoires, reportant son application au 23 décembre.

L’opposition indépendantiste a demandé sa suppression.

Laisser un commentaire