Le sac qui a inspiré un voyage en Australie


Le sport rétro avec Roger Mann :

Un matin d’été à la fin des années 1960, je travaillais dur pour essayer d’acheter mon stock pour le lendemain quand j’ai reçu un appel du Kent, d’un antiquaire appelé John Gill.

J’ai connu John des salles de vente aux enchères de Londres où il achetait souvent des pièces en céramique sur le thème du cricket.

Après des plaisanteries, il a expliqué qu’une dame venait d’entrer dans sa boutique avec un vieux sac de cricket en cuir, plein de matériel, qui était dans son loft depuis des décennies.

Elle lui a dit qu’elle était la fille de JR Mason… ça m’intéressait ?

« Jack » Mason était l’un des meilleurs polyvalents de la fin du 19e/début du 20e siècle, qui avait été choisi pour la tournée australienne de 1897/98, avait joué dans les cinq tests et avait été capitaine de Kent… alors, oui, J’étais intéressé!

En début de soirée, j’avais conduit jusqu’à la boutique de John à Tonbridge, et tandis que nous examinions le sac et son contenu, il me raconta le reste de l’histoire.

Bien que Mason ait disputé 300 matchs pour Kent sur une période de 21 ans, il a joué en tant qu’amateur et s’est principalement concentré sur sa pratique d’avocat très réussie.

Il s’est marié en 1912 et a pris sa retraite du cricket du comté lorsque la guerre a éclaté en 1914.

Le jour où il a pris sa retraite, il a dit à sa femme qu’il mettrait son kit de cricket dans son sac et le laisserait dans le grenier en héritage pour leur fils aîné.

Par chance, il n’avait que des filles et, après de nombreuses années, l’aînée en avait eu assez d’être sa gardienne !

Je suis rentré chez moi en voiture pendant la nuit et j’étais à mon bureau à 5 heures du matin le lendemain.

Cette nuit-là, j’ai pu examiner mon achat de plus près.

Le sac en cuir, avec ses éclats rouges, blancs et bleus, était évidemment l’un de ceux remis aux membres de la tournée australienne de 1897.

Il était sécurisé par des sangles et des boucles, deux clips métalliques et une serrure à clé centrale.

À une extrémité se trouvaient les restes nostalgiques d’une étiquette de train pour « Beckenham Junction ».

Les bottes de taille 11 de Mason, avec des clous percés à travers eux pour agir comme des pointes, étaient dans un coin, tandis que sa casquette Kent bleue, avec son logo de cheval cabré, était dans un autre.

Des gants tubulaires fragiles étaient enroulés autour de sa batte haut de gamme Gunn and Moore ‘Autograph’, et l’espace restant était rempli par deux très grands coussinets recouverts de toile blanche.

Au fil des ans, le sac est devenu juste un autre article dans mon placard jusqu’à ce qu’un jour, je regardais des photos de 1911 et en suis tombé sur une qui montrait Mason jouant dans un match mineur à Windsor Great Park pour ‘Prince Albert’s’.

Eleven’ contre Charterhouse School.

Il était assis, attendant de frapper, et avec lui, à quelques mètres de là, était assis le grand WG Grace !

En regardant la photo, j’ai soudain réalisé que là, à côté des deux hommes, se trouvait le sac de Mason. Je n’avais jamais réalisé qu’il avait joui d’une compagnie aussi exaltée !

En 1997, les Australiens ont fait une tournée en Angleterre, et le sac de Mason a fêté son centenaire, mais, quelques années plus tard, j’ai reçu un coup de fil qui m’a poussé à rouvrir la porte du placard.

L’appel provenait d’un certain John Lazenby, qui s’est présenté comme le petit-fils de Jack Mason.

Il s’est souvenu du sac dans le grenier quand il était un enfant curieux de huit ans, et l’avait enfin retracé jusqu’à moi !

Si j’étais heureux de le voir, il prendrait un train pour Torquay, le week-end, et expliquerait son intérêt.

En temps voulu, j’ai récupéré John à la gare de Torquay et je l’ai ramené à la maison.

Quand il posa les yeux sur le sac après si longtemps, des larmes coulèrent sur son visage.

Nous avons discuté de son grand-père jusque tard dans la nuit, et il m’a parlé de son intention de s’absenter du travail pendant un an, afin de retracer le voyage de Mason en 1897/98 à travers l’Australie.

En 2006, il a tenu parole et a publié un livre fascinant sur son voyage sur les traces de son grand-père avec le titre « Test of Time ».

L’inspiration de son livre a été précisée dans le premier chapitre de son livre.

Ce chapitre était intitulé « The Cricket Bag ».

Laisser un commentaire