Le professeur Ami Moyal discutera de la transformation de l’enseignement de l’ingénierie – Israel News

[ad_1]

Le professeur Ami Moyal, président de l’Afeka Academic College of Engineering de Tel-Aviv, abordera la pénurie d’ingénieurs qualifiés en Israël, les compétences requises des nouveaux ingénieurs entrant sur le marché du travail moderne et la manière dont Afeka aborde ces problèmes lors de la Jerusalem Post Conference, pour aura lieu le 5 juin au Gotham Hall de New York.

Au cours des cinq dernières années, l’Autorité israélienne de l’innovation a signalé une pénurie annuelle de 13 000 à 20 000 ingénieurs et programmeurs, ajoutant que ce manque d’ingénieurs en Israël est un obstacle au développement économique du pays et à la résilience nationale.

Moyal note que bien qu’il y ait une grave pénurie d’ingénieurs en Israël, le type d’éducation requis pour produire des ingénieurs prêts à travailler est tout aussi important. « Il y a des changements importants dans la technologie », dit-il. « Le marché de l’emploi évolue et nécessite aujourd’hui un autre type d’ingénieur, mettant l’accent sur les compétences personnelles multidisciplinaires, telles que le travail d’équipe, la pensée critique, l’auto-apprentissage et la communication efficace.

Prof. Ami Moyal (Crédit : Florin Kalin)

Afeka a résolu ces problèmes, dit Moyal, en mettant à jour son programme, en ajoutant des compétences essentielles comme résultats d’apprentissage des cours et en modifiant ses méthodes pédagogiques. De nombreux cours ne sont plus enseignés par les conférences frontales traditionnelles. Au lieu de cela, les cours sont dispensés par le biais d’un apprentissage basé sur des projets, à la fois dans et en dehors de la salle de classe, par le biais d’activités parascolaires et de partenariats, formant un écosystème qui comprend l’industrie, le système éducatif, les ONG, l’armée et la sécurité, les municipalités, les hôpitaux et plus encore.

Bientôt, Afeka, en partenariat avec la municipalité de Tel Aviv, entamera la construction d’un campus innovant de près de 100 millions de dollars dans le sud de Tel Aviv, qui lui permettra d’intégrer ces nouvelles méthodes pédagogiques utilisées dans la formation des ingénieurs de demain. . « C’est unique », déclare le professeur Moyal, « d’avoir l’opportunité de construire un nouveau campus à partir de zéro. Notre nouveau campus aura des conséquences importantes, non seulement pour Afeka mais aussi pour la nation, l’industrie high-tech et la ville de Tel-Aviv.

Moyal explique : « Le nouveau campus d’Afeka permettra au collège d’augmenter son nombre d’étudiants de 3 300 à près de 5 000, nous permettant ainsi de former plus d’ingénieurs pour Israël. Il ajoute que le déménagement de l’actuel campus nord de Tel-Aviv vers le nouvel emplacement sud de Tel-Aviv aura une grande importance urbaine qui permettra au campus d’agir comme un centre universitaire pour la croissance de la haute technologie tout en aidant à combler les écarts sociétaux en apportant un afflux d’étudiants, de professeurs, de commerces et d’installations et la création d’un écosystème socio-économique et éducatif qui favorise l’excellence et l’innovation en science et technologie comme base de la mobilité sociale.

Le campus d’Afeka au sud de Tel-Aviv devrait être achevé d’ici 2026. Afeka a levé une quantité importante des fonds nécessaires à sa construction et, dit Moyal, recherche des partenaires pour l’aider à son développement.

[ad_2]

Laisser un commentaire