Le Premier ministre mongol présente sa démission après les manifestations contre le COVID-19

[ad_1]

ULAANBAATAR (Reuters) – Le Premier ministre mongol Khurelsukh Ukhnaa a présenté sa démission au parlement jeudi après des manifestations dans la capitale Oulan-Bator contre la gestion par le gouvernement de la pandémie de COVID-19, a rapporté l’agence de presse officielle Montsame.

Khurelsukh a déclaré dans sa déclaration de démission qu’il devrait «assumer la responsabilité sur lui-même et accepter la demande du public». Sa démission doit être approuvée par le parlement.

Les manifestations ont éclaté mercredi contre ce que certains Mongols considéraient comme le traitement inhumain d’une patiente COVID-19 et de son nouveau-né, a déclaré Montsame.

Des images vidéo montrent la patiente, toujours vêtue de sa chemise de nuit et de ses pantoufles, transférée avec son bébé dans un centre de quarantaine spécialisé géré par le Centre national des maladies transmissibles de Mongolie.

Les manifestations ont déclenché le limogeage de hauts responsables de la santé. Le vice-Premier ministre et ministre de la Santé de la Mongolie ont également présenté leur démission.

L’incident est survenu dans un contexte d’insatisfaction croissante du public face à la situation économique de la Mongolie et d’un manque de possibilités d’emploi.

La Mongolie, qui a été félicitée par l’Organisation mondiale de la santé au tout début de la pandémie de COVID-19 pour sa gestion de la crise sanitaire, a récemment lutté contre une épidémie causée par un conducteur infecté entrant en provenance de Russie.

Le pays, avec une population d’environ 3 millions d’habitants, a jusqu’à présent signalé 1 584 cas, mais aucun décès.

Reportage d’Anand Tumurtogoo et David Stanway; Édité par Gareth Jones

[ad_2]

Laisser un commentaire