Le ministre iranien de la Santé appelle à une action COVID plus sévère alors que de nouveaux cas montent en flèche

[ad_1]

PHOTO DE DOSSIER: Des Iraniens portant des masques faciaux marchent dans une rue après que les autorités iraniennes ont rendu obligatoire pour tous le port de masques faciaux en public à la suite de l’épidémie de la maladie à coronavirus (COVID19), à Téhéran Iran le 10 octobre 2020. Majid Asgaripour / WANA (Ouest Agence de presse asiatique) via REUTERS

DUBAI (Reuters) – Le ministre iranien de la Santé a appelé mardi à un soutien accru du public et du gouvernement pour appliquer les restrictions visant à endiguer une troisième épidémie majeure d’infections à coronavirus alors que de nouveaux cas établissent un record quotidien de 5 039.

« Tout le monde doit savoir qu’en tant que ministre de la Santé, je ne peux pas maîtriser seul cette situation épidémique, et beaucoup plus (d’aide) est nécessaire », a déclaré Saeed Namaki dans des propos cités par l’agence de presse semi-officielle ISNA.

« Il a été annoncé que toute personne sans masque serait condamnée à une amende, mais j’ai vu… que 40 % des personnes dans le bus ne portaient pas de masque. Une infection peut-elle être contrôlée de cette manière ? dit Namaki.

Le port du masque est devenu obligatoire en public à Téhéran, capitale du pays le plus durement touché par le COVID-19 au Moyen-Orient, le 10 octobre et les responsables ont déclaré que les contrevenants seraient condamnés à une amende.

« Au groupe de travail (coronavirus), nous avons exigé que quiconque ne portait pas de masque soit condamné à une amende, mais … combien ont été condamnés à une amende ? Nous avons dit fermer les routes, mais combien en ont-elles fermées ? » Namaki a déclaré, accusant les organes gouvernementaux d’un manque de coopération.

La porte-parole du ministère, Sima Sadat Lari, a déclaré à la télévision d’État que 322 personnes étaient mortes de la maladie au cours des dernières 24 heures, après un nombre record de 337 morts établi lundi.

Les derniers chiffres ont porté le nombre officiel de morts à 31 034 et ont poussé le total national des cas à 539 670 depuis le début de la pandémie mondiale en février.

Reportage de la salle de rédaction de Dubaï ; Montage par Mark Heinrich

[ad_2]

Laisser un commentaire