Le limogeage de l’agent Rafa à Everton et le gros doigt du blâme | Football

[ad_1]

GOODISON NARK

Des propriétaires bienveillants qui ne tardent pas à dépenser de l’argent ? Cocher. Un manager très décoré avec un pedigree de vainqueur de la Big Cup ? Cocher. Un nouveau stade chic et luxueux en construction sur les quais locaux ? Cocher. Joint en haut du tableau ou à peu près après quatre matchs de la saison ? Tickety-tic, tic… tic ! Rembobinez seulement quatre mois et la vie a dû sembler être un joli patron pour votre Evertonien moyen qui aurait pu se promener autour de Bootle. Comme un Mike Ashley inversé, l’actionnaire majoritaire Farhad Moshiri semblait avoir à cœur les meilleurs intérêts du club, était heureux de verser de l’argent sur de nouveaux joueurs et avait remplacé un manager européen de poids lourd par un autre, bien qu’un homme que tout le monde n’était pas prêt à accueillir parce que de son association avec Liverpool.

Bien sûr, c’était alors et c’est maintenant, un jour après le limogeage de l’agent Rafa suite à une défaite embarrassante contre Norwich. Le dernier d’une longue série de performances largement diaboliques qui n’a donné que deux victoires en championnat en 15 matches, l’équipe chutant à la 16e place du classement, c’était le nadir d’une saison déjà terrible. « Everton Football Club peut confirmer le départ de Rafael Benítez en tant que directeur de l’équipe première », a lancé un bref communiqué publié par le club. « Benítez, qui a rejoint Everton en juin 2021, a quitté le club avec effet immédiat. Une mise à jour sur un remplacement permanent sera faite en temps voulu.

Courte et brutale au point, l’annonce laconique ne faisait aucune mention des talents assortis aux joueurs clés qui avaient gâché le temps de Rafa en charge, omis de le remercier pour ses efforts, certes faibles, et ne lui souhaitait certainement pas bonne chance pour l’avenir. En résumé : « Sling it ! Et ne laissez pas ces portes Goodison vous frapper le dos en sortant. Après avoir récupéré son P45, Rafa est rentré chez lui et a lancé un blog relativement épique dans lequel il a pointé son Big Finger Of Blame sur le manque de fonds de transfert, les blessures, l’impatience de ses employeurs et de l’oncle Tom Cobley pour le désordre tout-puissant dans lequel Everton se trouvent actuellement. Et bien qu’il y ait beaucoup de blâme pour la pagaille actuelle, Rafa ne semblait pas prêt à accepter quoi que ce soit.

Et maintenant pour Everton, qui se retrouve à la recherche de son septième patron en six ans ? Le manager belge Bobby M est l’actuel favori décevant pour le concert, bien qu’il ait déjà été licencié par le régime actuel. Alors que Wayne Rooney, Big Dunc et Frank Lampard ont également été mentionnés. Moshiri est également connu pour être un ardent admirateur de José Mourinho, qui pourrait être en ligne pour retirer son dernier paiement de plusieurs millions de la Roma d’un jour à l’autre. Ne serait-ce que pour faire plaisir à ceux d’entre nous qui sont intrigués de voir combien de gaz il pourrait rester dans cette explosion particulière, nous implorons le propriétaire d’Everton de le donner à Big Dunc jusqu’à ce que le Special One soit disponible.

EN DIRECT SUR UN GRAND SITE WEB

Nick Ames suit le Cap-Vert 0-3 Cameroun dans la Coupe d’Afrique des Nations en ce moment et rejoint Will Unwin pour des mises à jour gong par gong des Fifa Best Awards à 18h GMT.

CITATION DU JOUR

«J’ai eu quelques moments où j’ai été là-haut cette saison. C’était un moment spécial. J’espère que nous rendrons la nation fière. [Sierra Leone] se lève toujours mais notre travail n’est pas fait « – Steven Caulker, merveille de l’Angleterre, qui fait partie intégrante de la défense des outsiders de l’Afcon, sur la façon dont il a fini par bondir en avant pour établir le but égalisateur contre la Côte d’Ivoire qui a donné une chance, contre vents et marées, de se qualifier pour les huitièmes de finale.

Steven Caulker gardant un œil sur le ballon à Afcon, plus tôt.
Steven Caulker gardant un œil sur le ballon à Afcon, plus tôt. Photographie : Charly Triballeau/AFP/Getty Images

ÉCOUTE RECOMMANDÉE

Obtenez votre équipement d’écoute autour du dernier podcast Football Weekly.

CINQ LETTRES

« José Mourinho à Everton sera la prochaine étape » logique « dans la confiance confirmée de la Premier League dans la machine à mouvement perpétuel de Da Vinci » – Krishna Moorthy.

« Selon le calendrier révolutionnaire français, le dimanche était le 26e jour du mois de Nivôse, le jour réservé à la célébration de l’étain. J’espère que le clan Fiver a apprécié la journée » – Richard O’Hagan.

« Quand j’étais morveux, j’aimais The Bionic Man à la télé, l’histoire du beau et athlétique Steve Austin, un astronaute qui a été malmené lorsque son vaisseau spatial s’est écrasé. Mais la chirurgie sanctionnée par le gouvernement sur Austin, et les boffins ont reconstruit divers morceaux de lui avec des pièces de machine, le transformant en un spécimen ressemblant à un cyborg avec des pouvoirs surhumains. J’étais un peu sceptique, même à mon jeune âge, mais c’était amusant à regarder. En tant qu’homme frappé depuis des années, c’est amusant de regarder la chirurgie sanctionnée par l’argent du pétrole de Newcastle United, mais soudain, même la transformation d’Austin est crédible » – Lindsay Williams.

« La culture de la boisson à Downing Street semblant être aussi vivante et ONUen bonne santé comme Arsenal au milieu des années 90, je pense que j’ai peut-être trouvé quelque chose à faire pour Arsène Wenger (à part tenter de renverser la Coupe du monde et les lois du jeu). Certains de ces ministres semblent vraiment pouvoir bénéficier de l’augmentation de la consommation de brocoli qu’apporterait la nomination de Wenger » – Neil McGwyre.

Envoyez vos lettres à the.boss@theguardian.com. Et vous pouvez toujours tweeter The Fiver via @guardian_sport. Le gagnant d’aujourd’hui de notre lettre du jour sans prix est… Neil McGwyre.

NOUVELLES, BITS ET BOBS

Pierre-Emerick Aubameyang revient de la Coupe d’Afrique des Nations après que les médecins ont détecté des lésions cardiaques suite à sa guérison de Covid.

Christian Eriksen pourrait faire un retour en Premier League avec Brentford, pour travailler avec son compatriote Danois Thomas Frank.

Plus de 80 000 billets ont été vendus pour El Clásico entre Barcelone et le Real Madrid en quart de finale de la Big Cup féminine.

Après avoir réussi à obtenir le derby du nord de Londres dimanche avec Tottenham reporté faute de chiffres, Arsenal a prêté Pablo Marì à l’Udinese. Ils doivent affronter Liverpool dans la Rumbelows Cup jeudi.

Le Real Madrid a remporté le Super Duper Pot espagnol en battant l’Athletic Bilbao 2-0 en Arabie saoudite, avec Luka Modric, 87 ans, marquant le premier match.

Les courageux outsiders du Real Madrid remportent un autre pot.
Les courageux outsiders du Real Madrid remportent un autre pot. Photographie : EPA

Et Diego Costa, toujours âgé de 33 ans seulement, est désormais agent libre après avoir résilié son contrat avec l’Atlético Mineiro. « Merci beaucoup de faire partie de mon rêve d’enfant de jouer dans le football brésilien et de remporter des titres », a-t-il rugi à la fin d’un marathon de cinq mois.

VOUS EN VOULEZ ENCORE PLUS ?

Nous avons des points de discussion de la Premier League et de la Super League féminine à vous mettre sous la dent.

Torino est le Megadeth de la Serie A, écrit Nicky Bandini.

Megadeth dégage de sérieuses vibrations turinoises.
Megadeth dégage de sérieuses vibrations turinoises. Photographie : Suzanne Cordeiro/AFP/Getty

Yann Sommer sauve les penaltys mais il ne peut pas sauver seul le Borussia Mönchengladbach, selon Andy Brassell.

Même le sponsor de Bordeaux pense qu’ils sont terribles, explique Eric Devin, passionné de la Ligue Urrrrrrn.

Rafa est parti mais Everton a encore beaucoup de problèmes à régler, fait valoir le cerveau du football flottant dans un bocal Jonathan Wilson.

Et si c’est votre truc… vous pouvez suivre Big Website sur Big Social FaceSpace. Et INSTACHAT AUSSI !

IL A TOUJOURS SES SALIÈRES ET POIVRONS

[ad_2]

Laisser un commentaire