Le « Gobbledygook » de l’imitateur de Michael Jackson en Floride a presque prolongé son séjour en prison


James Beeks devrait probablement apprendre quand « Beat It » parce que « Man in the Mirror » n’est peut-être pas un « Smooth Criminal ».

L’imitateur d’Orlando Michael Jackson était l’un de ceux qui ont participé aux émeutes du Capitole des États-Unis en janvier. Le Tampa Bay Times dit que Beeks fait partie des « Oath Keepers », une milice d’extrême droite. Beeks aurait porté une veste Michael Jackson Bad World Tour au Capitol ce jour-là.

Ils disent qu’au départ, les procureurs n’avaient pas vraiment l’intention de l’enfermer avant le procès. Mais lorsque Beeks a déclaré que le tribunal ne pouvait avoir aucune autorité sur lui, cela ne lui a pas marqué de points. Ensuite, ils disent qu’il a fait des commentaires que le juge a qualifiés de « charabia ». Les procureurs ont déclaré que Beeks avait déclaré à une entreprise pour laquelle il se produisait qu’il était un « citoyen souverain ». Cependant, Beeks a nié cela devant le tribunal. Probablement une décision intelligente puisque ceux qui proclament que le gouvernement est illégitime ne sont généralement pas libérés avant le procès.

Beeks doit porter un moniteur GPS et n’est pas autorisé à posséder une arme à feu ou à avoir des contacts avec la milice comme conditions de sa libération. Il est accusé d’entrave au Congrès et d’être entré illégalement dans un bâtiment ou un terrain restreint. [Source: Tampa Bay Times]

L’étrange évolution de l’idole adolescent Ruskin Aaron Carter

Toute une transformation des années 90 à 2021…

Cadeaux au volant "Thiller" Au Festival du film de Tribeca 2008

Photo d’archives d’un imitateur de Michael Jackson. Will Ragozzino/Getty Images pour le Tribeca Film Festival

Laisser un commentaire