Le Conseil du Trésor rejette l’idée d’une « exemption générale » pour les exigences en matière de langues officielles – Winnipeg Free Press

[ad_1]

OTTAWA – Le Conseil du Trésor rejette l’idée avancée par certains fonctionnaires autochtones d’offrir des « exemptions générales » de l’obligation d’apprendre les deux langues officielles du Canada.

Une note d’information publiée à La Presse canadienne dans le cadre de l’accès à l’information fédéral de l’automne dernier montre des hauts fonctionnaires délibérant sur l’appel d’exemption de certains membres du Réseau des employés fédéraux autochtones.

Les hauts fonctionnaires ont signalé une « tension croissante » entre les langues autochtones et les langues officielles que sont le français et l’anglais pour certains employés autochtones.

La présidente du Conseil du Trésor, Mona Fortier, se lève pendant la période des questions, le lundi 2 mai 2022 à Ottawa. Le Conseil du Trésor rejette l’idée avancée par certains fonctionnaires autochtones d’offrir des « exemptions générales » de l’obligation d’apprendre les deux langues officielles du Canada. LA PRESSE CANADIENNE/Adrian Wyld

Les solutions possibles suggérées dans la note comprennent l’offre d’une formation en langue autochtone aux fonctionnaires autochtones et non autochtones, ainsi que des exemptions potentielles si quelqu’un pouvait parler une langue autochtone.

Le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada a déclaré dans un communiqué qu’il travaillait avec des partenaires pour explorer des options pour surmonter les obstacles auxquels les fonctionnaires sont confrontés dans l’avancement de leur carrière, « mais une exemption générale des langues officielles n’en est pas une ».

Un porte-parole affirme que le gouvernement « ne changera jamais le principe du bilinguisme dans la fonction publique ».

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 18 août 2022.

[ad_2]

Laisser un commentaire