L’Allemagne restitue 7 000 objets béninois au Nigeria Octobre – Officiel


Pas moins de 7 000 objets pillés dans le Royaume du Bénin devraient être rapatriés par l’Allemagne au Nigeria au plus tard en octobre, a déclaré le ministère nigérian des Affaires étrangères.

Le secrétaire permanent, Gabriel Aduda, l’a révélé lors de l’exposition culturelle nigériane inaugurale présentant le patrimoine culturel diversifié du Nigéria, les sites et les festivals traditionnels qui s’est tenu au Centre culturel, Nigeria House, New York.

M. Aduda a également déclaré le rapatriement des artefacts s’accompagnerait de la construction d’un musée ultramoderne à Edo et de la formation de certains conservateurs.

Il a déclaré que le Nigeria avait atteint un stade avancé de discussions avec l’Allemagne pour restituer au pays des milliers de pièces différentes de bronzes béninois.

Le responsable nigérian a déclaré que le ministère avait été en première ligne aux côtés des ministères, départements et agences (MDA) concernés pour faciliter le rapatriement de milliers d’artefacts béninois de la République d’Allemagne.

«Nous travaillons avec les MDA concernés, nous avons eu plusieurs réunions de haut niveau avec la République d’Allemagne et nous sommes à un stade où des milliers d’œuvres d’art doivent être renvoyées au Nigeria.

« Il y a plus de 7 000 objets différents que la République d’Allemagne veut rendre au Nigeria », a-t-il déclaré.

«Nous avons parlé en profondeur du fait que la réparation ne consiste pas seulement à redonner, mais qu’ils viennent pour mettre un musée moderne dans l’État d’Edo et ils forment 25 conservateurs qui dirigeront le musée pour la durabilité.

« Nous sommes allés loin et nous pensons que cela sera conclu en octobre de cette année.

« Nous espérons que ce sera une fenêtre pour tendre la main à d’autres pays européens pour nous rendre ce qui nous a été pris il y a des années », a-t-il déclaré.

Le secrétaire permanent a félicité le consulat général à New York pour l’inauguration en avril d’un centre culturel et d’une bibliothèque, équipés de livres, d’objets culturels, de matériel de recherche et de documents historiques sur le Nigeria à usage public.

Il a déclaré que les participants faisaient partie de l’histoire alors que le Centre culturel organise son premier spectacle culturel, déclarant: «Je pense que nous quitterons cet événement avec une meilleure compréhension de notre pays.

TEXEM

« Aussi, avec un sentiment accru d’admiration pour notre patrimoine ancestral riche et unique qui a été le fondement de notre unité en tant que nation.

« Nous sommes encouragés par votre intérêt et par le fait de faire partie de notre histoire aujourd’hui et je vous invite au Nigeria pour assister à ces festivals à venir plus tard cette année. »

M. Aduda a déclaré que le festival international de pêche d’Argungu et le festival Osun-Osogbo promus lors de l’événement ne sont que deux des nombreux festivals qui caractérisent le Nigeria.

Dans ses remarques, un sénateur de New York, Robert Jackson, a exhorté les Noirs à être fiers de leur race et de leur culture.

« Si nous ne sommes pas fiers de notre race et de notre culture, comment voulez-vous que les autres le fassent pour nous ?

« Je suis venu pour faire partie de l’événement culturel et pour en apprendre davantage sur la riche culture du Nigeria », a-t-il déclaré.

Parlant également, Cuthbert Ncube, président de l’Office africain du tourisme, a déclaré que la culture était un outil viable pour le développement et ne devait pas être sous-estimée comme l’ont fait les maîtres coloniaux.

M. Ncube a déclaré que le conseil d’administration était ouvert à l’engagement de parties prenantes partageant les mêmes idées alors que l’Afrique réécrit ses propres récits et commence à identifier les capacités que Dieu avait déposées chez ses citoyens.

« La culture est un véritable capital social déployé pour la croissance et le développement et peut se traduire en capital économique et technologique », a-t-il déclaré.

Le spectacle a été organisé par le consulat général du Nigéria, à New York, en collaboration avec le New York African Chorus Ensemble, l’African Tourism Board et le Comité des affaires publiques nigérians-américains.

Le Consul général du Nigeria à New York, Lot Egopija ; son homologue d’Atlanta, Amina Smaila ; et le Représentant permanent adjoint auprès de l’ONU, George Edokpa, figuraient parmi les dignitaires qui ont assisté à l’événement. (NAA)

Soutenez le journalisme d’intégrité et de crédibilité de PREMIUM TIMES

Un bon journalisme coûte cher. Pourtant, seul un bon journalisme peut garantir la possibilité d’une bonne société, d’une démocratie responsable et d’un gouvernement transparent.

Pour un accès gratuit et continu au meilleur journalisme d’investigation du pays, nous vous demandons d’envisager de soutenir modestement cette noble entreprise.

En contribuant à PREMIUM TIMES, vous contribuez au maintien d’un journalisme pertinent et à ce qu’il reste gratuit et accessible à tous.

Faire un don


ANNONCE TEXTE : Pour annoncer ici . Appelez Willie +2347088095401…





Annonce de campagne PT Mag



Laisser un commentaire