La vie peut être difficile : élaborez votre propre plan de résilience

[ad_1]

Découpes de papier colorées représentant un orage en mer avec des nuages ​​sombres, des éclairs, des poissons sautant et un bateau rouge et blanc se balançant dans les vagues ;  le concept est la résilience

Nantucket, une magnifique île de 14 milles de long au large des côtes du Massachusetts, dispose d'un plan de résilience en 40 points pour l'aider à résister aux vagues agitées qui l'entourent alors que le changement climatique fait des ravages. Peut-être pouvons-nous tous bénéficier de la création de plans de résilience individuels pour nous aider à gérer les petits et grands problèmes qui érodent notre sentiment de bien-être. Mais qu’est-ce que la résilience et comment la cultiver ?

Qu’est-ce que la résilience ?

La résilience est une réponse psychologique qui vous aide à vous adapter aux difficultés de la vie et à chercher une voie à suivre pour surmonter les défis.

« C'est un état d'esprit flexible qui vous aide à vous adapter, à réfléchir de manière critique et à rester concentré sur vos valeurs et sur ce qui compte le plus », explique Luana Marques, professeure agrégée de psychiatrie à la Harvard Medical School.

Bien que tout le monde ait la capacité d’être résilient, votre capacité de résilience peut être mise à rude épreuve au fil du temps en raison d’un stress chronique, peut-être d’une instabilité financière ou du maintien d’un emploi que vous n’aimez pas. Plus vous restez longtemps dans cette situation, plus il devient difficile d’y faire face.

Heureusement, il est possible de cultiver la résilience. Pour ce faire, il est utile d’exercer ses compétences de résilience aussi souvent que possible, même face à des facteurs de stress mineurs. Marques recommande les stratégies suivantes.

Changez vos pensées

Dans les situations stressantes, essayez d’équilibrer vos pensées en adoptant une perspective plus large. « Cela vous aidera à arrêter d'utiliser la partie émotionnelle de votre cerveau et à commencer à utiliser la partie pensante de votre cerveau. Par exemple, si vous demandez une augmentation et que votre cerveau dit que vous ne l'obtiendrez pas, pensez aux choses que vous « Vous avez accompli dans votre travail des tâches qui méritent une augmentation. Vous ralentirez la réponse émotionnelle et passerez de l'anxiété à l'action », explique Marques.

Abordez ce que vous voulez

« Lorsque vous êtes anxieux, stressé ou épuisé, vous avez tendance à éviter les choses qui vous mettent mal à l'aise. Cela peut vous faire sentir coincé », explique Marques. « Ce que vous devez faire, c'est sortir de votre zone de confort et faire un pas vers ce que vous voulez, malgré la peur. »

Par exemple : si vous avez peur de faire une présentation, créez un PowerPoint et pratiquez-le avec des collègues. Si vous rencontrez des conflits à la maison, ne vous éloignez pas de votre partenaire. Prévoyez du temps pour parler de ce qui vous dérange.

Alignez vos actions avec vos valeurs

« Le stress survient lorsque vos actions ne correspondent pas à vos valeurs – les choses qui comptent le plus pour vous ou qui vous apportent de la joie. Par exemple, vous pourriez vous sentir stressé si vous vous souciez le plus de votre famille mais que vous ne pouvez pas être là pour dîner ou vous occuper. le plus important est votre santé, mais buvez beaucoup », explique Marques.

Elle vous suggère d’identifier vos trois principales valeurs et de vous assurer que vos actions quotidiennes s’y conforment. Si être en famille est l’un des trois, faites du temps passé avec eux une priorité – trouvez peut-être un moyen de les rejoindre pour un repas quotidien. Si vous appréciez une maison propre, faites du rangement quotidien une priorité.

Conseils pour réussir

Pratiquez les stratégies de changement, d’approche et d’alignement tout au long de la semaine. « Une astuce que j'utilise consiste à consulter mon calendrier le dimanche et à vérifier si mes actions de la semaine correspondent à mes valeurs. Si ce n'est pas le cas, j'essaie de changer les choses », explique Marques.

Il est également important d’adopter un mode de vie aussi sain que possible, ce qui aidera votre cerveau à fonctionner de manière optimale.

Les habitudes de vie saines comprennent :

  • dormir sept à neuf heures par nuit
  • suivre une alimentation saine, comme un régime de style méditerranéen
  • viser au moins 150 minutes d’activités d’intensité modérée (comme la marche rapide) chaque semaine – et ajouter de l’entraînement en force au moins deux fois par semaine
  • si vous buvez de l'alcool, limitez-vous à un verre par jour pour les femmes et à deux verres par jour pour les hommes.
  • ne pas fumer
  • rester socialement connecté, que ce soit en personne, par téléphone ou par appel vidéo, sur les réseaux sociaux ou même par SMS.

Besoin d’une formation en résilience ?

Même les meilleurs athlètes ont des entraîneurs et vous pourriez bénéficier d’un entraînement à la résilience.

Pensez à suivre un cours en ligne, comme celui développé par Luana Marques. Ou peut-être vous tourner vers un thérapeute en ligne ou en personne pour obtenir de l'aide. Recherchez quelqu'un qui se spécialise dans la thérapie cognitivo-comportementale, qui vous guide pour rediriger les pensées négatives vers des pensées positives ou productives.

Ne tardez pas à renforcer la résilience. Pratiquer face au stress quotidien vous aidera à acquérir des compétences qui vous aideront à naviguer lorsque des nuages ​​​​sombres arrivent et que la mer devient agitée.

[ad_2]

Laisser un commentaire