La Pologne envisage un déficit 2022 inférieur aux prévisions, selon le ministre des Finances

[ad_1]

Par Pawel Florkiewicz et Alan Charlish

VARSOVIE (Reuters) – Le déficit de la Pologne en 2022 pourrait être plus faible que prévu, a déclaré le ministre des Finances à Reuters, ajoutant qu’aucun amendement au budget n’était prévu malgré la flambée de l’inflation qui fait que les prévisions sur lesquelles il était basé ressemblent à quelque chose d’une « réalité économique différente » .

La Pologne dépense des milliards pour atténuer le coup de la hausse des prix pour les ménages, ainsi que pour soutenir les réfugiés fuyant la guerre en Ukraine. L’afflux de personnes en provenance de son voisin a néanmoins contribué à soutenir la consommation et la croissance économique.

« Nous verrons à quoi ressemblera l’exécution du budget dans les mois à venir, mais pour le moment nous ne prévoyons pas de modifier le budget pour 2022 », a déclaré Magdalena Rzeczkowska dans une interview.

« Il semble que le déficit budgétaire de cette année pourrait même être inférieur au niveau prévu de 4,3% du PIB. »

Rzeczkowska a déclaré que la croissance du produit intérieur brut serait plus élevée que prévu en 2022 et que le ministère s’attendait à ce qu’elle soit supérieure à 5% au deuxième trimestre.

Dans le plan de convergence qu’il envoie chaque année à la Commission européenne, le ministère polonais des Finances prévoit une inflation de 9,1 % en 2022. Mais avec la croissance des prix atteignant un sommet de 25 ans de 15,5 % en juin, cette estimation devra être révisée, a déclaré Rzeczkowska. .

« Nous espérons que (le pic d’inflation) aura lieu pendant les mois d’été et que la situation se stabilisera plus tard », a-t-elle ajouté.

Les analystes interrogés par Reuters en juin prévoient une inflation moyenne de 13,2 % en 2022.

L’un des facteurs favorisant l’inflation est la chute du zloty, qui a perdu environ 5 % depuis le début du mois de juin. Rzeczkowska a déclaré que le ministère des Finances était actif sur le marché pour soutenir la monnaie.

« Nous échangeons constamment les fonds en devises à notre disposition, y compris les fonds de l’UE, en fonction de nos besoins et de la situation du marché », a déclaré Rzeczkowska.

Certains économistes ont déclaré que la Pologne se dirigeait vers deux trimestres consécutifs de contraction cette année, souvent qualifiée de récession « technique ». Les analystes ont également évoqué la possibilité d’un scénario de stagflation avec une inflation élevée et une croissance lente.

Rzeczkowska, a déclaré que le risque d’une récession technique était « modéré », mais qu’elle ne voyait pas de risque de récession l’année prochaine ou de stagflation.

(Reportage par Alan Charlish; Montage par Catherine Evans)

[ad_2]

Laisser un commentaire