La police de Bruxelles tire un canon à eau et des gaz lacrymogènes lors d’une manifestation contre les bordures de COVID | Nouvelles du monde

[ad_1]

BRUXELLES (Reuters) – La police de Bruxelles a tiré des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants près du siège de la Commission européenne dimanche, après qu’une manifestation impliquant quelque 50 000 personnes opposées aux restrictions du COVID-19 est devenue violente.

Bien que la Belgique ait annoncé vendredi un léger assouplissement des restrictions sur les coronavirus, malgré des infections record, le gouvernement a également déclaré que les gens devaient avoir des rappels après cinq mois pour maintenir les laissez-passer COVID-19 qui leur permettent d’accéder aux bars ou aux cinémas.

Les laissez-passer, qui sont obligatoires pour toute personne souhaitant entrer dans un restaurant, un musée ou de nombreux autres espaces publics, ont suscité une vive opposition chez certains Belges.

Dans des scènes rappelant des affrontements similaires en novembre dernier, lorsqu’environ 35 000 manifestants ont pris part à des manifestations qui ont commencé pacifiquement mais sont ensuite devenues violentes, certaines rues de la capitale belge ont rapidement été remplies de gaz lacrymogènes âcres.

Caricatures politiques sur les dirigeants mondiaux

Le bâtiment abritant le service diplomatique européen et une sandwicherie ont été cambriolés, a déclaré un témoin de Reuters.

Certains manifestants ont tiré des feux d’artifice alors que la police avançait en force dans un parc voisin où de grands groupes de manifestants s’étaient rassemblés, le canon à eau entouré d’officiers portant des gilets pare-balles, des casques et portant des boucliers anti-émeute.

Un manifestant, debout sur une scène, a dit aux autres de lever la main, disant que les manifestants n’abandonneraient pas.

« Je suis en colère contre le chantage que le gouvernement fait, surtout pour les jeunes mais pour tout le monde, mais surtout pour les jeunes, ils font vraiment du chantage pour que tout le monde doive aller se faire vacciner », a déclaré Caroline van Landuyt, qui a déclaré elle avait elle-même été vaccinée contre le COVID-19, a déclaré.

La Belgique est au milieu d’une cinquième vague d’infections au COVID-19, le pic n’étant pas attendu avant au moins deux semaines. Quelque 89% des adultes en Belgique sont complètement vaccinés et 67% ont désormais également reçu une injection de rappel.

« J’étais très en colère que mes enfants aient dû se faire vacciner. Ils veulent voyager, ils veulent faire des compétitions sportives, et ils ne peuvent pas le faire sans vaccin, mais ils ne voulaient pas, c’est juste du chantage », elle a ajouté.

(Reportage par Johnny Cotton; Écriture par Sabine Siebold; Montage par Alexander Smith)

Droits d’auteur 2022 Thomson Reuters.

[ad_2]

Laisser un commentaire