La France réduit encore ses prévisions de récolte de maïs après la sécheresse

[ad_1]

Le ministère français de l’Agriculture a abaissé mardi ses prévisions de production de maïs grain du pays en 2022, à l’exclusion des cultures destinées aux semences, à 11,15 millions de tonnes, contre 11,33 millions prévus le mois dernier.

La récolte affectée par la sécheresse est désormais inférieure de 26,6% à la récolte exceptionnelle de l’an dernier et de 18,4% inférieure à la moyenne des cinq dernières années, a indiqué le ministère dans un rapport.

Le maïs fait partie des cultures qui ont le plus souffert de la pire sécheresse jamais enregistrée en France, qui s’est accompagnée de plusieurs canicules.

Les nouvelles prévisions de récolte du ministère étaient basées sur un rendement projeté de 8,18 tonnes par hectare (t/ha), en baisse par rapport aux 8,44 t/ha estimés le mois dernier.

« Ce serait le rendement le plus bas observé depuis 2005, à la suite de la sécheresse qui a touché l’ensemble du pays », a-t-il déclaré.

Cependant, les dernières prévisions du ministère, basées sur les données du 1er octobre, étaient bien supérieures aux 10 millions de tonnes projetées la semaine dernière par le groupe de producteurs de maïs AGPM.

La superficie exploitée a été fixée à 1,36 million d’hectares par le ministère, contre 1,27 million estimé par l’AGPM.

Cependant, la superficie de maïs grain pourrait changer à mesure que les agriculteurs décideront de couper plus ou moins de maïs fourrager, dans lequel la plante entière est hachée pour être utilisée à la ferme, a ajouté le ministère.

Les agriculteurs en sont maintenant aux derniers stades de la récolte du maïs, les travaux sur le terrain se faisant bien plus tôt que d’habitude après l’été chaud et sec qui a accéléré le développement des plantes.

Parmi les autres cultures récoltées à l’automne, la production prévue de betteraves sucrières a été abaissée à 32,92 millions de tonnes, contre 33,33 millions prévus le mois dernier. Ce serait 4,2 % de moins que l’an dernier et 10,9 % de moins que la moyenne quinquennale.

Pour le blé tendre, principale céréale française, le ministère a abaissé son estimation de la récolte d’été à 33,69 millions de tonnes contre 34,12 millions attendus le mois dernier.

L’estimation révisée était en baisse de 4,8 % par rapport à l’année dernière et de 3,6 % sous la moyenne quinquennale.
Source : Reuters (rapport de Gus Trompiz, édité par Louise Heavens)



[ad_2]

Laisser un commentaire