La Chine fournira à l’Afghanistan 400 000 doses de vaccin contre le COVID-19


PHOTO DE DOSSIER: Des emballages de vaccins COVID-19 de l’Institut des produits biologiques de Pékin du China National Biotec Group (CNBG) de Sinopharm sont exposés lors d’une visite organisée par le gouvernement sur la chaîne de production du vaccin à Pékin, en Chine, le 26 février 2021. REUTERS / Tingshu Wang

KABOUL (Reuters) – La Chine s’est engagée à livrer 400 000 doses du vaccin COVID-19 de Sinopharm à l’Afghanistan, ont annoncé lundi des responsables afghans, dans le cadre d’une campagne de vaccination lancée la semaine dernière.

« L’ambassadeur de Chine à Kaboul a déclaré lors d’une réunion avec des responsables de la santé que son pays fournirait à l’Afghanistan 400 000 doses de vaccin COVID-19 », a déclaré à Reuters Ghulam Dastagir Nazari, responsable du programme de vaccination au ministère de la Santé.

Le vaccin Sinopharm produit en Chine a été approuvé par l’Organisation mondiale de la santé, mais on ne sait pas quand il sera livré, a déclaré Nazari.

Jusqu’à présent, un peu plus de 12 000 agents de santé ont reçu le vaccin dans les 34 provinces d’Afghanistan, a-t-il déclaré.

La vaccination des membres des forces de sécurité a également commencé, selon un autre responsable, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat car ils n’étaient pas autorisés à parler aux médias.

Les forces gouvernementales afghanes font face à des attaques intensifiées, imputées aux insurgés talibans, depuis septembre, lorsque les deux parties ont entamé des pourparlers de paix négociés par les États-Unis et organisés par le Qatar. Les talibans ont largement nié toute responsabilité dans l’éruption de violence. Le groupe militant a également déclaré qu’il soutenait la campagne de vaccination.

L’Afghanistan a déjà reçu 500 000 doses du vaccin AstraZeneca de l’Inde, ce qui a permis au pays de lancer sa campagne de vaccination mardi dernier.

Les responsables afghans de la santé ont déclaré que le programme international COVAX, qui vise à améliorer l’accès au vaccin COVID-19 pour les pays en développement, fournirait des vaccins pour couvrir 20 % des 38 millions d’habitants du pays.

L’Afghanistan a enregistré 55 733 infections et 2 444 décès. Mais les experts affirment que les cas sont nettement sous-déclarés en raison du faible nombre de tests et de l’accès limité aux installations médicales dans le pays déchiré par la guerre.

Reportage d’Abdul Qadir Sediqi; Montage par Simon Cameron-Moore

Laisser un commentaire