Frontières, Biden et position hypocrite – Macomb Daily

[ad_1]

Fermer les frontières, couper les drogues

La guerre du Vietnam nous a donné de l’héroïne pour ceux qui sont assez vieux pour s’en souvenir. Nous avons maintenant une sécurité de haute technologie en 2022 et nous avons des frontières ouvertes que le président Biden n’applique pas et c’est ainsi que le fentanyl passe et tue nos enfants à travers l’Amérique. À l’approche des élections de mi-mandat, les seuls à parler d’inflation criminelle aux frontières ouvertes sont les républicains. Les démocrates veulent continuer à parler de Trump et du 6 janvier. Les élections ont des conséquences. Combien pouvons-nous prendre? Novembre approche à grands pas.

Jean Shibish

Canton de Chesterfield.

Biden prend un crédit immérité

Le président Biden pense que les Américains sont des imbéciles. Il ne peut y avoir aucune autre explication pour sa vantardise d’une prétendue diminution de la prime Medicare Part B pour 2023. En 2021, la prime Part B (fixée en 2020, sous la dernière administration) était de 148,50 $. L’année dernière, sous Biden, la prime a considérablement augmenté pour atteindre 170,10 $, en partie à cause de l’anticipation qu’un nouveau médicament peu efficace, mais coûteux, pour traiter la maladie d’Alzheimer serait couvert par Medicare. Cela ne s’est pas produit. Sans cela, la prime aurait été de l’ordre de 150 $. Maintenant, la prime pour 2023 est de 164,90 $, une augmentation de 11 % par rapport à la prime de rythme lorsque Biden a pris ses fonctions et il se félicite.

Tout candidat qui vante cette évolution comme une bonne chose n’a que mépris pour les électeurs. Certes, je suis heureux que les bénéficiaires de Medicare paient moins en 2023 qu’en 2022, mais une administration gérant bien le programme n’aurait pas vu une augmentation aussi explosive de la prime et ne devrait pas s’attribuer le mérite de ce qui équivaut à une prédiction incorrecte en 2022.

Greg Donahoe

Garenne

Opposition au soulagement hypocrite

En tant que personne qui a remboursé ses prêts étudiants de ses études supérieures en 2016, je n’ai techniquement pas de chien dans ce combat sur l’allégement des prêts étudiants. Je dirai que le candidat John James a tort avec son opinion d’extrême droite de ne pas aider ceux qui ont des dettes universitaires.

Mon diplôme d’études supérieures était de 55 000 $ avec 20 000 $ d’intérêts sur la durée de vie de 12 ans du prêt. À l’époque, les banques empruntaient à la Réserve fédérale à 0 % tandis que les étudiants payaient 6,8 % au gouvernement. Avoir un prêt non subventionné signifiait que vos intérêts commençaient le jour 1 de l’université et s’accumulaient tout au long des semestres que vous avez commencé à payer 6 mois après l’obtention de votre diplôme. Ces prêts ne peuvent pas non plus être déchargés en cas de faillite ou lors de la collecte de la sécurité sociale. Dites ça à M. Trump.

Si j’avais reçu un allégement des 10 000 $ que le président Biden veut donner, mes intérêts auraient été réduits de moitié et je devrais encore tout le principe. Il n’y a aucun coût à cela. Le gouvernement est moins rentable mais n’a pas besoin d’augmenter les impôts ou de dépenser en déficit pour payer cela.

On peut faire valoir que le soulagement est sur le principe. OK, si vous baissez le principe, vous allez baisser les intérêts payés mais c’est la même somme d’argent sur les mêmes 12 ans.

Il est également hypocrite que M. James ait reçu 2,8 millions de prêts PPP qui ont été annulés et qui ont augmenté le déficit, mais rejette pourtant l’idée qu’une personne appartenant à la classe moyenne puisse obtenir son soulagement. Je suppose que le socialisme n’est bon que pour les riches. En outre, tout allégement accordé sera simplement réinjecté dans l’économie, ce qui la rendra plus forte.

Je n’ai aucune mauvaise volonté pour ceux qui reçoivent des secours alors que je n’en ai pas reçu. J’ai la chance que l’Amérique m’ait fourni une avenue pour une éducation qui m’a fait réussir. Bonne chance à tous les diplômés universitaires dans le cheminement de carrière que vous avez choisi et puissiez-vous également réussir.

Denis Marentette

Rivages de Sainte-Claire

[ad_2]

Laisser un commentaire