Football-Femmes traité comme des « citoyens de deuxième classe » sans VAR: Chelsea’s Hayes


– Les joueuses de la Super League féminine sont traitées comme des « citoyennes de seconde classe » en raison de l’absence de l’arbitre assistant vidéo (VAR) et la technologie de la ligne de but, a déclaré la manager de Chelsea, Emma Hayes.

Les champions Chelsea ont perdu 3-2 contre Arsenal samedi à l’Emirates Stadium en tant que nouvelle saison de la ligue féminine – qui a désormais un nouvel accord de diffusion majeur https://www.reuters.com/lifestyle/sports/with-new-tv -deal-brands-see-value-womens-league-deals-2021-09-03 — a commencé.

Hayes a déclaré qu’il y avait beaucoup de points positifs pour la ligue, en particulier avec plus de 8 000 fans présents, mais était moins satisfait du manque de technologie pour aider les officiels après que l’attaquante d’Arsenal Bethany Mead ait regardé hors-jeu avant de marquer le vainqueur.

« Le point négatif est qu’en plaçant notre produit dans un endroit aussi brillant, tout le monde se demande pourquoi nous n’avons pas de technologie sur la ligne de but ou pourquoi nous n’avons pas VAR« , a déclaré Hayes aux journalistes.

« J’ai entendu dire qu’il y avait eu une conversation sur le fait que ce n’était pas une priorité parce que c’est vraiment cher, mais je pense que nous vendons notre jeu à découvert.

«Nous nous sommes tous habitués à VAR et la technologie de la ligne de but, donc je pense que ne pas l’avoir dans le football féminin, c’est comme être des citoyens de seconde classe.

VAR, qui a été utilisé lors de la Coupe du monde féminine 2019, a fait ses débuts en Premier League lors de la saison 2019-20. La technologie de la ligne de but est en place dans l’élite masculine depuis la saison 2013-14.

Laisser un commentaire