Ericsson paiera 6 milliards de dollars pour le groupe de services cloud Vonage


Ericsson paie 6,2 milliards de dollars en espèces pour le groupe de services cloud Vonage alors que le fabricant suédois d’équipements de télécommunications vise à augmenter son offre pour les entreprises et les développeurs.

L’acquisition, la plus importante jamais réalisée par Ericsson, intervient après des années de restructuration du groupe suédois et au milieu de la pression exercée sur ses activités en Chine, car elle paie le prix de la répression de Stockholm contre son rival Huawei.

Vonage, un pionnier de la téléphonie Internet aux États-Unis, avait une valeur marchande d’environ 3,6 milliards de dollars en septembre avant que l’investisseur activiste Jana Partners ne commence à faire pression pour qu’il se vende ou se sépare.

Ericsson a déclaré qu’il paierait 21 $ en espèces par action, une prime de 28% par rapport au cours de clôture de Vonage vendredi.

Ericsson cherche à se lancer dans le secteur des entreprises, dans lequel les développeurs créent des services au-dessus des réseaux de télécommunications, après avoir vu plus de valeur créée par des entreprises telles qu’Uber que par elle-même et d’autres fabricants d’équipements.

La plate-forme basée sur le cloud de Vonage compte 120 000 clients et sert 1 million de développeurs, permettant à Ericsson de toucher un public d’entreprise plus large qu’il ne l’a actuellement. Le groupe suédois espère apporter les vitesses et les capacités plus rapides de ses réseaux 5G aux clients professionnels afin de créer une plate-forme d’innovation ouverte pour les opérateurs de télécommunications, les développeurs et les entreprises.

« Vonage nous offre une plate-forme pour aider nos clients à monétiser les investissements dans le réseau, au profit des développeurs et des entreprises », a déclaré Borje Ekholm, directeur général d’Ericsson. « Imaginez mettre la puissance et les capacités de la 5G, la plus grande plate-forme d’innovation mondiale, à la portée des développeurs. »

Ericsson, qui a déclaré que l’accord serait financé par son pool de trésorerie existant, a déclaré qu’il s’en tenait à ses objectifs financiers, notamment une marge bénéficiaire d’exploitation de 12 à 14% l’année prochaine, à l’exclusion de Vonage. La finalisation de l’opération est soumise à l’approbation des autorités réglementaires et est attendue au cours du premier semestre de l’année prochaine.

Le groupe suédois a déclaré qu’il s’attendait à des synergies de revenus d’environ 400 millions de dollars et à des économies de coûts, tandis que l’accord devrait être relutif au bénéfice ajusté par action et au cash-flow libre d’ici 2024.

Vonage, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1,4 milliard de dollars au cours de l’année jusqu’à la fin septembre, a tenté de vendre son ancienne activité de consommation mais a abandonné la vente en février.

Laisser un commentaire