Emilien Carde, jeune pilote ambitieux vise les 24h du Mans


Il a été formé sur les mêmes circuits de karting qu’Esteban Ocon ou encore Pierre Gasly à Anneville-Ambourville. A 21 ans, le jeune pilote normand Emilien Carde suit les traces de ces deux noms de la F1. « Ça donne des frissons, ça motive, ça laisse penser qu’on peut aussi réussir, qu’on a tout à fait notre place même si on court dans des cours différents. Sur une formation par la même personne, Didier Blot. C’est un entraîneur normand, extraordinaire, qui nous a appris plein de choses« , explique-t-il à France Bleu Normandie.

Aller au 24h du Mans « dans de bonnes conditions »

« J’ai toujours plus rêvé des 24h du Mans que du Grand Prix de Monaco« , poursuit Emilien Carde. »La différence entre la F1 et l’endurance, c’est qu’on partage la voiture avec d’autres pilotes. On la partage avec deux, trois pilotes. On partage la course. On court sur des durées beaucoup plus longues qui vont de 2 heures, jusqu’à 24 heures. C’est ce qui fait le charme de l’endurance », explique le Bervillais.

Bercé par la série de BD Michel Vaillant, le jeune homme de 21 ans, roule, pour l’instant dans une catégorie, LMP3. « Ça veut dire _Le Mans Prototype 3_, c’est une catégorie qui roule en ouverture des 24h du Mans. Sur un circuit déjà la chance de rouler sur le grand. C’est un prototype qui fait 450 chevaux pour 930 kilos. Sur un de quoi s’amuser», sourit Emilien Carde.

Je dois passer différents caps pour faire les 24h du Mans – Emilien Carde

Il a fait plusieurs performances dans sa catégorie, LMP3, plusieurs podiums lors des championnats d’Europe. En 2019, il finit même premier en karting aux 24h du Mans avec son équipe. Ce qu’il souhaite à moyen terme, c’est « passer les différents caps pour faire la course principale des 24h du Mans« . Et notamment monter de catégorie, LM2 minimum. »Objectif est d’y courir et de bien y décrire. J’ai vraiment envie de faire les choses correctement et d’y aller dans de bonnes conditions« .

Mais avant son objectif principal, le jeune pilote de 21 ans s’entraîne, surtout physiquement. « J’essaye d’être le plus affûté pour être prêt à chaque cours, parce que les pulsations minutes, à chaque cours, peuvent aller flirter jusqu’à 200 battements par minute dans la voiture. Il faut pouvoir supporter la chaleur sous le cockpit. En été on atteint les 60 ° C donc il faut savoir supporter ça. On passe tous les virages en apnée. Le sport automobile est un vrai sport. Il ne faut pas simplement se dire qu’il faut tourner un volant et appuyer sur deux pédales« , a soutenu Emilien Carde.

Pour mener son projet à terme, le pilote est également à la recherche de sponsors.



Laisser un commentaire