Définition de l’allégement fiscal



Qu’est-ce qu’un allègement fiscal ?

Le terme allégement fiscal fait référence à une réduction de la responsabilité totale d’un contribuable. Les allégements fiscaux sont rendus possibles par les lois fiscales et se présentent souvent sous la forme de crédits ou de déductions ou par l’exclusion de certains types de revenus de la déclaration de revenus fédérale ou étatique d’un individu. Dans certains cas, les contribuables n’ont rien à faire pour obtenir un allégement fiscal. Le terme est également utilisé pour désigner le traitement fiscal favorable de toute catégorie de personnes aux États-Unis. Si le gouvernement accorde un allégement fiscal à un groupe particulier de personnes ou à un type d’organisation, il réduit le montant d’impôt qu’ils auraient autrement à payer ou modifie le système fiscal d’une manière qui leur profite.

Points clés à retenir

  • Un allégement fiscal est la réduction de l’obligation fiscale totale d’un contribuable.
  • Les allégements fiscaux sont le résultat des lois fiscales.
  • Une déduction fiscale réduit le montant du revenu brut qui est assujetti à l’impôt.
  • Un crédit d’impôt compense la responsabilité du contribuable sur une base dollar pour dollar.
  • Une exonération fiscale protège une partie du revenu de l’impôt.

Comment fonctionnent les allégements fiscaux

Le gouvernement accorde aux particuliers et aux entreprises des allégements fiscaux. Ce sont des moyens par lesquels les contribuables peuvent réduire considérablement leurs obligations fiscales. Ces économies peuvent être rendues possibles grâce à des crédits d’impôt, des déductions ou des exonérations fiscales.

Dans certains cas, les contribuables doivent atteindre certains seuils de revenu et demander des crédits et/ou des déductions pour bénéficier d’allégements fiscaux afin de réduire leur revenu imposable. Le Crédit d’Impôt Épargnant pour l’épargne retraite et les déductions fiscales pour dons de bienfaisance sont généralement considérés comme des avantages fiscaux. Certaines instances ne nécessitent aucune action pour obtenir un allégement fiscal, ce qui signifie qu’elles sont automatiquement éligibles à l’exclusion du revenu. Par exemple, la prestation de décès d’une police d’assurance-vie est exclue du revenu imposable d’une personne.

Les allégements fiscaux sont souvent expliqués comme un moyen de stimuler l’économie en augmentant le montant que les contribuables doivent dépenser ou que les entreprises doivent investir dans leur croissance. Ils sont également utilisés pour promouvoir certains types de comportements considérés comme bénéfiques, comme le remplacement des voitures énergivores par des véhicules modernes économes en carburant.

Comme indiqué ci-dessus, les allégements fiscaux sont mis en œuvre en raison des lois fiscales fédérales et étatiques. Ces règlements décrivent le fonctionnement de ces allégements fiscaux, qui y a droit et (dans certains cas) combien de temps ils durent. Le Congrès américain et le président sont chargés d’approuver les lois fédérales sur l’impôt sur le revenu. Par exemple, le Congrès a approuvé la Tax Cuts and Jobs (TCJA), qui a été promulguée en 2017 par le président de l’époque, Donald Trump, et a apporté des modifications majeures au code fiscal américain.

Les organisations caritatives et les institutions religieuses sont généralement exonérées d’impôt. Cela signifie qu’ils ne sont pas tenus de payer des impôts fédéraux sur le revenu.

Types d’allégements fiscaux

Les crédits d’impôt

Un crédit d’impôt réduit l’impôt à payer d’un contribuable sur une base dollar pour dollar. Cela a un impact plus important qu’une déduction, qui ne fait que réduire le montant des revenus soumis à l’impôt. Un crédit d’impôt est appliqué au montant d’impôt qu’un contribuable doit après toutes les déductions faites sur son revenu imposable. Si un particulier doit 3 000 $ au gouvernement et est admissible à un crédit d’impôt de 1 100 $, le montant dû est réduit à 1 900 $ après l’application de l’allégement fiscal.

Les sociétés peuvent également profiter de crédits d’impôt pour réduire leur facture d’impôt. Le gouvernement les autorise afin d’aider les travailleurs et l’économie nationale. Certains crédits sont mis en place quelle que soit l’industrie ou le secteur, tels que les crédits d’impôt aux entreprises, les crédits à l’investissement et les crédits pour la garde d’enfants des travailleurs. Ils peuvent également être plus spécifiques à une industrie, comme ceux des secteurs agricole, énergétique et minier.

Déductions fiscales

Les déductions fiscales sont des dépenses qui peuvent être soustraites de votre revenu brut pour réduire le revenu imposable. La réduction du revenu imposable est un allégement fiscal pour le contribuable, qui finit par payer moins à l’État.

Par exemple, si le revenu imposable d’un seul déclarant pour l’année d’imposition est de 75 000 $, la personne tombe dans la tranche d’imposition marginale de 22 % pour 2021 et 2022. La facture fiscale marginale totale sera de 22 % × 75 000 $ = 16 500 $. Mais s’ils ont droit à une déduction fiscale de 8 000 $, alors le revenu imposé sera de 75 000 $ – 8 000 $ = 67 000 $ de revenu imposable, et non 75 000 $. Cela réduit la facture fiscale de la personne à 14 740 $.

Exonérations fiscales

Une exonération protège une certaine partie du revenu ou type de revenu de l’impôt. Par exemple, les expatriés qui gagnent un revenu dans un pays étranger sont éligibles à un allégement fiscal grâce à l’exclusion des revenus gagnés à l’étranger (FEIE). Le total pour un particulier est de 112 000 $ pour l’année d’imposition 2022. Ainsi, un expatrié qui gagne 180 000 $ pour un emploi dans un pays étranger, par exemple, ne sera imposé que sur le montant qui dépasse 112 000 $, soit 68 000 $.

Laisser un commentaire