Conseils d’experts pour faire en sorte qu’une candidature à une école de commerce se démarque


Mises à jour du Master en Management

La pandémie a accru l’attrait d’un diplôme qui était déjà populaire pour les opportunités qu’il offre d’entrer dans une grande variété d’industries et de rôles. Les perspectives d’emploi des diplômés étant entravées par les blocages et les incertitudes économiques, de nombreux étudiants choisissent de rester dans l’enseignement supérieur et d’étudier pour une maîtrise en gestion. Pour les diplômés privés de chances de voyager, un MiM offre également un espoir de mobilité internationale, de droits de visa et d’emploi potentiel.

« Les étudiants estiment que c’est un investissement rentable en termes de placement professionnel et de formation commerciale, surtout en période d’incertitude », explique Sophie Dimich-Louvet, directrice du recrutement d’étudiants à HEC Paris, qui a enregistré une augmentation de 80 % des candidatures.

Dans Tomorrow’s Masters, un rapport publié au printemps par le conseil en éducation CarringtonCrisp et l’organisme d’accréditation EFMD, un peu plus de la moitié des personnes interrogées ont déclaré qu’elles prévoyaient d’étudier pour une maîtrise en commerce parce qu’elles craignaient qu’il y ait moins d’emplois pour les nouveaux diplômés qu’avant la pandémie. .

Classement FT Masters in Management 2021 — top 100

Une conférence à la London Business School

La London Business School est classée quatrième au classement

Découvrez quelles écoles figurent dans notre classement des Masters en Management. Découvrez comment le tableau a été compilé et lisez le reste de notre couverture sur www.ft.com/mim.

Cette recherche fait suite à l’enquête sur les tendances des applications du Graduate Management Admission Council, publiée fin 2020, qui a confirmé que les candidatures aux masters en commerce dans toutes les écoles avaient augmenté de 14% en glissement annuel, contre 5% les deux années précédentes. Les demandes de MiM ont augmenté de près de 18 %.

Alors que certaines écoles invitent désormais les candidats sur le campus pour des entretiens, d’autres ont créé des sites Web pour des réunions et des entretiens virtuels. L’augmentation des candidatures se traduit par une concurrence accrue pour les places, alors comment les candidats peuvent-ils se démarquer ? Les directeurs de cours et de recrutement offrent leurs conseils.

Faites vos devoirs tôt

Entrer en école de commerce marque le début d’une aventure et d’une nouvelle vie, déclare Sylvie Jean, directrice de l’EMLyon MiM, qui vient de publier Ecole de Commerce : Suivez le Guide !, qui propose des conseils et des exercices pratiques (en français) pour préparer l’école de commerce. « Les écoles de commerce ont tendance à utiliser un langage marketing et des acronymes souvent difficiles à comprendre pour les étudiants et leurs familles, mais vous devez être aussi informé et préparé que possible », dit-elle.

Talk the talk : Sylvie Jean conseille de se familiariser avec les acronymes et le langage marketing des écoles de commerce © Olivier Ramonteu

Vérifier les informations de base, telles que les conditions d’entrée aux cours, est essentiel, mais pensez également à optimiser l’éventail des expériences et des réalisations sur votre candidature en suivant des cours de langue ou un stage d’été. Cela nécessitera une planification préalable, c’est donc une bonne idée de commencer une année avant d’obtenir votre diplôme de premier cycle.

« Concentrez-vous sur de petites actions chaque jour, et avant de vous en rendre compte, vous aurez rassemblé beaucoup d’informations, d’idées et d’expériences », explique Massimo Garbuio, professeur agrégé d’entrepreneuriat à la University of Sydney Business School. « Cela vous donnera de la clarté et une orientation pour votre MiM, mais à plus long terme, c’est aussi quelque chose que les employeurs veulent dans leurs entreprises. »

Soulignez vos différences

De bonnes notes et des résultats aux tests d’admission ne vous mèneront que jusqu’à présent, prévient Dimich-Louvet. « De solides expériences professionnelles et une implication parascolaire augmentent les chances d’admission d’un étudiant », dit-elle.

Les étudiants du monde entier ont des niveaux d’éducation et des compétences linguistiques comparables, ce qui signifie qu’environ les deux tiers des candidatures sont très similaires, convient Céline Foss, directrice du programme de master en management en commerce international à Grenoble Ecole de Management en France. « Ce qui impressionne et se démarque, ce sont des exemples d’engagement et d’activité avec des organisations telles que des organisations caritatives et des groupes communautaires, et d’autres preuves d’être proactif et d’avoir un large éventail d’intérêts. »

Les candidats doivent tenir compte de tout ce qu’ils ont fait dans leur vie d’adulte et rechercher les points forts et les compétences susceptibles d’intéresser un futur employeur, conseille Roland Siegers, directeur des programmes de début de carrière à l’ESMT Berlin. « Les bonnes écoles de commerce se pencheront déjà sur votre future employabilité, au-delà des indicateurs académiques classiques. Avez-vous dirigé un club ? Avez-vous participé à un projet réussi? Tout ce qui est « hors des sentiers battus » peut être pertinent et intéressant.

La preuve que les candidats ont exploré et compris que la valeur d’étudier pour un MiM est plus que le simple programme académique compte également. Les candidats doivent démontrer une connaissance des activités et initiatives plus larges de l’école, telles que son engagement en matière de responsabilité sociale d’entreprise et les clubs d’étudiants qu’elle soutient.

Chercher le match parfait

Les étudiants potentiels voudront montrer pourquoi un MiM et une école en particulier leur conviennent. « Ayez une vision claire des raisons pour lesquelles vous souhaitez étudier ce programme de maîtrise spécifique et de la façon dont il peut vous aider », explique Maren Kaus, directrice des services de carrière à la Frankfurt School of Finance and Management en Allemagne. « C’est un exercice qui vous préparera bien au processus de candidature et d’admission.

Les candidats doivent réfléchir à ce qu’ils aimeraient apprendre personnellement et professionnellement, suggère Victoria Bressers, conseillère principale en carrière et développement personnel à la Nyenrode Business University aux Pays-Bas. « Demandez-vous ce que vous pouvez apporter à la table en tant qu’étudiant MiM et qu’est-ce que les autres peuvent apprendre de vous ? »

Creusez plus loin que les informations de base MiM sur le site Web d’une école pour en savoir plus sur son approche pédagogique et ses statistiques d’employabilité, par exemple, conseille Jean à EMLyon. « Inscrivez-vous aux webinaires de l’école, suivez ses comptes sur les réseaux sociaux et contactez certains de ses anciens élèves sur LinkedIn pour avoir leur avis. En ayant une bonne connaissance globale du programme, vous serez en mesure d’avancer des raisons personnelles et professionnelles convaincantes pour votre candidature.

Rita Järventie-Thesleff, directrice du master en gestion globale à l’école de commerce de l’université Aalto à Helsinki, conseille : « Pensez au contenu du programme en fonction de vos propres valeurs, de vos objectifs d’apprentissage et de carrière. » Elle dit que, par-dessus tout, les candidats doivent laisser transparaître leur personnalité et leur motivation tout au long du processus.

Laisser un commentaire