Comment le modèle d’évaluation des immobilisations (CAPM) est-il représenté dans la ligne du marché de la sécurité (SML) ?



Le modèle d’évaluation des actifs financiers (CAPM) et la ligne de marché des titres (SML) sont utilisés pour évaluer les rendements attendus des titres en fonction des niveaux de risque. Les concepts ont été introduits au début des années 1960 et se sont appuyés sur des travaux antérieurs sur la diversification et la théorie moderne du portefeuille. Les investisseurs utilisent parfois CAPM et SML pour évaluer un titre (en termes de savoir s’il offre un profil de rendement favorable par rapport à son niveau de risque) avant d’inclure le titre dans un portefeuille plus large.

Modèle d’évaluation des actifs financiers

Le modèle d’évaluation des immobilisations (CAPM) est une formule qui décrit la relation entre le risque systématique d’un titre ou d’un portefeuille et le rendement attendu. Il peut également aider à mesurer la volatilité ou le bêta d’un titre par rapport à d’autres et par rapport à l’ensemble du marché.

Points clés à retenir

  • Tout investissement peut être considéré en termes de risques et de rendement.
  • Le CAPM est une formule qui donne le rendement attendu.
  • Le bêta est une entrée dans le CAPM et mesure la volatilité d’un titre par rapport à l’ensemble du marché.
  • SML est une représentation graphique du CAPM et trace les risques par rapport aux rendements attendus.
  • Un titre tracé au-dessus de la ligne du marché des titres est considéré comme sous-évalué et un titre inférieur à SML est surévalué.

Mathématiquement, la formule CAPM est le taux de rendement sans risque ajouté au bêta du titre ou du portefeuille multiplié par le rendement attendu du marché moins le taux de rendement sans risque :














Retour exigé

=

RFR

+


??

stock/portefeuille


×

(


R

marché




RFR

)















où:















RFR

=

Taux de rendement sans risque
















??

stock/portefeuille


=

Coefficient bêta pour l’action ou le portefeuille
















R

marché


=

Rendement attendu du marché







begin{aligned} &text{Required Return} = text{RFR} + beta_text{stock/portfolio} times ( text{R}_text{market} – text{RFR} ) &textbf{où :} \ &text{RFR} = text{Taux de rendement sans risque} \ &beta_text{stock/portfolio} = text{Coefficient bêta de l’action ou du portefeuille } \ &text{R}_text{market} = text{Retour attendu du marché} \ end{aligned}


Retour exigé=RFR+??stock/portefeuille×(RmarchéRFR)où:RFR=Taux de rendement sans risque??stock/portefeuille=Coefficient bêta pour l’action ou le portefeuilleRmarché=Rendement attendu du marché

La formule CAPM donne le rendement attendu du titre. Le bêta d’un titre mesure le risque systématique et sa sensibilité par rapport aux évolutions du marché. Un titre avec un bêta de 1,0 a une corrélation positive parfaite avec son marché. Cela indique que lorsque le marché augmente ou diminue, le titre devrait augmenter ou diminuer du même pourcentage. Un titre avec un bêta supérieur à 1,0 comporte un risque et une volatilité systématiques plus importants que l’ensemble du marché, et un titre avec un bêta inférieur à 1,0 présente un risque et une volatilité systématiques inférieurs à ceux du marché.

Ligne du marché de la sécurité

La ligne du marché des titres (SML) affiche le rendement attendu d’un titre ou d’un portefeuille. Il s’agit d’une représentation graphique de la formule CAPM et trace la relation entre le rendement attendu et le bêta, ou risque systématique, associé à un titre. Le rendement attendu des titres est tracé sur l’axe des y du graphique et le bêta des titres est tracé sur l’axe des x. La pente de la relation tracée est connue sous le nom de prime de risque du marché (la différence entre le rendement attendu du marché et le taux de rendement sans risque) et elle représente le compromis risque-rendement d’un titre ou d’un portefeuille.

CAPM, SML et valorisations

Ensemble, les formules SML et CAPM sont utiles pour déterminer si un titre considéré pour l’investissement offre un rendement attendu raisonnable pour le montant du risque pris. Si le rendement attendu d’un titre par rapport à son bêta est tracé au-dessus de la ligne du marché des titres, il est considéré comme sous-évalué, compte tenu du compromis risque-rendement. Inversement, si le rendement attendu d’un titre par rapport à son risque systématique est tracé en dessous du SML, il est surévalué car l’investisseur accepterait un rendement plus faible pour le montant du risque systématique associé.

Le SML peut être utilisé pour comparer deux titres d’investissement similaires qui ont approximativement le même rendement afin de déterminer lequel des deux titres comporte le moins de risque inhérent par rapport au rendement attendu. Il peut également comparer des titres à risque égal pour déterminer si l’on offre un rendement attendu plus élevé.

Bien que le CAPM et le SML offrent des informations importantes et soient largement utilisés dans l’évaluation et la comparaison des actions, ils ne sont pas des outils autonomes. D’autres facteurs, autres que le rendement attendu d’un investissement par rapport au taux de rendement sans risque, doivent être pris en compte lors des choix d’investissement.

Laisser un commentaire