Brèves de l'actualité mondiale : Incendie criminel au bureau de l'UNRWA à Jérusalem-Est, enquête de l'ONU sur la mort d'un membre du personnel à Gaza, insécurité alimentaire au Soudan du Sud


Cette fois, il s'agissait d'une « tentative d'incendie criminel par des enfants et des jeunes israéliens contre l'UNRWA », a déclaré le commissaire général Philippe Lazzarini dans un communiqué. publication sur les réseaux sociaux mardi.

« Cela doit cesser », a-t-il déclaré.

Jeudi soir dernier, M. Lazzarini a déclaré que des résidents israéliens avaient incendié à deux reprises le périmètre du siège de l'UNRWA lorsque le personnel de plusieurs agences des Nations Unies se trouvait dans l'enceinte.

« Bien qu'il n'y ait eu aucune victime parmi notre personnel, l'incendie a causé d'importants dégâts aux espaces extérieurs », avait-il déclaré à l'époque, soulignant que le siège de l'UNRWA dispose sur son site d'une station d'essence et de diesel pour le parc de voitures de l'agence.

Le chef de l'UNRWA a déclaré que lors de l'incident de la semaine dernière, une foule « accompagnée d'hommes armés avait été vue à l'extérieur du complexe scandant « Brûlez les Nations Unies », et que le directeur du bureau et d'autres membres du personnel avaient aidé à éteindre l'incendie, comme l'ont pris les autorités israéliennes. un moment avant leur arrivée ».

« Nouvelle norme dangereuse »

Lundi, des familles déplacées sont retournées à Khan Younis pour chercher refuge et sécurité dans les écoles de l'UNRWA, mais ont trouvé des salles de classe incendiées, des murs détruits et des décombres, selon l'agence des Nations Unies.

Par ailleurs, le chef de l'UNRWA a noté qu'au cours des deux derniers mois, des extrémistes israéliens ont organisé des manifestations devant le complexe de l'UNRWA à Jérusalem-Est, appelés à l'action par un membre élu de la municipalité de Jérusalem. La semaine dernière, la protestation est devenue violente lorsque des manifestants ont lancé des pierres sur le personnel de l'ONU et sur les bâtiments de l'enceinte.

Il a déclaré que le personnel de l'ONU était régulièrement victime de harcèlement et d'intimidation, que le complexe avait été gravement vandalisé et endommagé et qu'à plusieurs reprises, « des extrémistes israéliens avaient menacé le personnel avec des armes ».

« Il est de la responsabilité de l'État d'Israël en tant que puissance occupante de garantir que le personnel et les installations des Nations Unies soient protégés à tout moment », a-t-il déclaré sur les réseaux sociaux après la tentative d'incendie criminel de la semaine dernière.

« Les auteurs de ces attaques doivent faire l’objet d’une enquête et les responsables doivent rendre des comptes. Rien de moins établirait une nouvelle norme dangereuse.

Gaza : l'ONU enquête sur le meurtre d'un employé indien

L'ONU a ouvert une enquête sur le récent meurtre d'un membre du personnel indien à Rafah, dans le sud de Gaza, alors que les frappes militaires israéliennes se poursuivent pendant sept mois de conflit, a déclaré mardi le porte-parole adjoint de l'Organisation, Farhan Haq.

Un véhicule de l'ONU se dirigeait lundi vers l'hôpital européen de Rafah lorsque des coups de feu mortels ont été tirés, tuant un membre du personnel international de l'ONU et en blessant un autre. M. Haq a déclaré : « Il y a un travail régulier qui est en cours pour amener les gens vers différents sites, et cela en fait partie ».

« Nous sommes en discussion avec Israël pour déterminer exactement comment cet incident s'est produit et la nature de ce qui s'est passé », a déclaré M. Haq. « Je ne pense pas qu'à ce stade, nous ayons des doutes sur la provenance des tirs ni sur les circonstances. Nous pensons que cela provient d’un tank présent dans la région. »

La « première victime internationale » de l'ONU à Gaza

« Ce que nous savons jusqu'à présent indique qu'une arme semble avoir touché l'arrière d'un véhicule blanc de l'ONU, transportant deux membres du personnel de l'ONU, tuant un et en blessant un autre », a-t-il expliqué.

Le membre du personnel décédé a été identifié comme étant Waibhav Anil Kale, un ancien officier militaire indien, et le membre du personnel blessé était une Jordanienne qui reçoit des soins médicaux, a déclaré M. Haq, exprimant les condoléances du Secrétaire général de l'ONU.

M. Kale « est la première victime internationale » à Gaza, a déclaré le porte-parole adjoint, ajoutant qu'il y avait actuellement 71 membres du personnel international de l'ONU dans l'enclave assiégée.

« L'enquête n'en est qu'à ses débuts et les détails de l'incident sont encore en cours de vérification auprès des forces de défense israéliennes », a-t-il ajouté.

Une femme subit un test de malnutrition au Soudan du Sud.  (déposer)

Une femme subit un test de malnutrition au Soudan du Sud. (déposer)

Soudan du Sud : 7 millions de personnes pourraient être confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire

Plus de sept millions de personnes au Soudan du Sud risquent de connaître des niveaux élevés d'insécurité alimentaire en juillet, a déclaré le porte-parole adjoint de l'ONU, Farhan Haq, sur la base de récents rapports du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Près de 79 000 personnes, principalement dans les zones touchées par des conflits, des crises économiques et des chocs liés au climat, pourraient être confrontées à des niveaux de faim catastrophiques, selon les rapports.

L'ONU triple ses patrouilles quotidiennes à Tambura

M. Haq a déclaré que les partenaires humanitaires de l'ONU soutiennent les civils déplacés par les combats intercommunautaires dans le comté de Tambura, dans l'ouest de l'Equatoria. Environ 26 000 personnes ont fui le comté, laissant plusieurs zones résidentielles de Tambura désertes.

« Nos collègues chargés du maintien de la paix surveillent de près la situation à Tambura », a déclaré M. Haq. « Pour dissuader de nouvelles violences, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a immédiatement déployé des soldats de maintien de la paix supplémentaires pour renforcer le site. »

La Mission des Nations Unies a indiqué avoir triplé le nombre de patrouilles quotidiennes, a-t-il ajouté.

Rapatriés et réfugiés

Le nombre de rapatriés et de réfugiés du conflit au Soudan met à rude épreuve des services déjà limités, a-t-il poursuivi. Plus de 670 000 nouvelles personnes ont été enregistrées au Soudan du Sud depuis le début de la guerre au Soudan en avril 2023, dont 80 % sont des rapatriés.

Il a également déclaré que l'appel humanitaire manque de financement, avec seulement 11 pour cent des 1,8 milliards de dollars requis ayant été reçus, ce qui pose un défi aux efforts de réponse.

Au Timor-Leste, un groupe de soutien aux mères fait la promotion de l'importance d'une bonne nutrition pour tous les enfants.

© UNICEF/Dominggus Monemnasi

Au Timor-Leste, un groupe de soutien aux mères fait la promotion de l'importance d'une bonne nutrition pour tous les enfants.

Le président de l'Assemblée générale appelle à de nouveaux progrès vers les objectifs mondiaux

Le président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Dennis Francis, a déclaré mardi que des progrès tangibles étaient réalisés vers la Programme de développement durable à l’horizon 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD).

Le système des Nations Unies pour le développement (UNDS) « continue de fournir des conseils politiques intégrés et fondés sur des données probantes pour aider les pays à mettre en œuvre l'Agenda 2030 » dans le cadre du soutien à chaque pays, a déclaré M. Francis lors de la réunion annuelle du Conseil économique et social (ECOSOC) sur les activités opérationnelles. activités de développement.

Au total, 78 pour cent des gouvernements ont reconnu l'ONU comme un partenaire qui soutient leurs priorités nationales, a-t-il déclaré, et 98 pour cent des gouvernements des pays hôtes ont déclaré que les équipes de pays des Nations Unies « ont effectivement renforcé leurs capacités pour contribuer à renforcer la résilience face aux crises. catastrophes et événements climatiques extrêmes ».

Garder les objectifs sur la bonne voie

Cependant, le président de l'Assemblée générale a déclaré que lors du Sommet des ODD de l'année dernière, en septembre, un appel avait été lancé pour remédier à la lenteur des progrès dans la réalisation des objectifs mondiaux et que seulement 15 pour cent de ces objectifs étaient en bonne voie.

« Nous devons poursuivre sur cette lancée à l'approche du Sommet du futur en septembre – un sommet qui offre l'occasion d'intensifier de manière significative les engagements en faveur de la réalisation de l'Agenda 2030 », a-t-il déclaré, appelant les États membres à s'engager à nouveau à travailler avec une approche renouvelée. un sens du but et une collaboration pour créer un monde plus durable, plus équitable et plus prospère pour tous.

Dans un message vidéo adressé à l'événement, le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a déclaré qu'il restait profondément préoccupé par le financement du développement par l'ONU.

« Garantir un financement durable et prévisible » est sa principale priorité pour le système cette année, a-t-il déclaré.



Laisser un commentaire