Ahmad rétabli en tant que président de la CAF alors que le TAS suspend l’interdiction du football


Ahmad a été réintégré en tant que président de la Confédération africaine de football avant une audience d'appel © Getty Images

Ahmad a vu son interdiction de cinq ans de toute activité liée au football temporairement suspendue par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), réintégrant le responsable malgache à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF).

Le TAS a fixé au 2 mars la date de l’appel d’Ahmad contre les sanctions de la FIFA, et « a fait droit à la demande de sursis temporaire aux effets de la décision de la chambre de jugement de la commission d’éthique de la FIFA jusqu’au jour où la sentence finale du TAS est rendue » .

Ahmad reste inéligible pour se présenter à l’élection présidentielle de la CAF – prévue le 12 mars – mais le panel du TAS qui entendra l’affaire a l’intention de rendre un verdict avant l’élection.

La suspension de la décision de la FIFA signifie également qu’Ahmad est temporairement rétabli en tant que vice-président de la FIFA.

Cependant, la demande d’Ahmad visant à empêcher la FIFA de l’empêcher de participer à la prochaine élection présidentielle de la CAF a été rejetée.

La Commission de gouvernance de la CAF et la Commission de révision de la FIFA ont précédemment déclaré Ahmad inéligible.

Ahmad, qui porte un nom, avait été banni de toute activité de football pendant cinq ans par la FIFA en novembre après avoir été reconnu coupable de quatre infractions au code d’éthique.

Il a également été condamné à une amende de 200 000 CHF (164 000 £ / 220 000 $) pour avoir « violé son devoir de loyauté, offert des cadeaux et d’autres avantages, mal géré des fonds et abusé de sa position de président de la CAF », a déclaré la FIFA dans un communiqué à l’époque.

Plus suit.



Laisser un commentaire