6 Nations 2024. France-Italie : Paul Gabrillagues, anatomie d'une chute


Voir mon actu

L'entraînement ouvert du XV de France ce mercredi 21 février a confirmé la très probable titularisation de Posolo Tuilagi en 2e ligne pour affronter l'Italie à Lillelors de la 3e journée du Tournoi des 6 Nations 2024.

La séance a également mis en avant la possible absence de la feuille de match de Paul Gabrillagues. Le Parisien a pourtant été la seule deuxième ligne à avoir joué les deux rencontres contre l'Irlande et l'Écosse. Sans nécessairement décevoir plus qu'un autre. Mais à l'heure de faire des choix, c'est bien le natif de Paris qui va en faire les frais.

Et sans être devin, on sentait bien que Paul Gabrillagues, qui a retrouvé les Bleus après 4 ans d'absence, serait le premier à « sauter » dans un secteur de la deuxième ligne où l'éclosion Posolo Tuilagi est en train d'opérer et que les retours de Thibaud Flament et Emmanuel Meafou sont vivement attendus.

Paul Gabrillagues ne s'y attendait pas

Au mois de janvier dernier, lorsque le forfait de Thibaud Flament gonflait de plus en plus, le nom de Paul Gabrillagues a surgi afin d'intégrer la liste des 34 joueurs retenus pour préparer le Tournoi des 6 Nations 2024. À vrai dire, personne ne s'y attendait, le Parisien de 30 ans ne représentant pas forcément l'avenir. De plus, jamais Galthié ne l'avait appelé lors de son premier mandat en tant que sélectionneur.

L'intérêt lui-même ne pensait pas que son nom allait sortir du chapeau. « Pour être honnête, je ne m'y attendais pas. Quand j'ai reçu l'appel de Fabien pour me dire que j'étais rappelé, j'étais quand même content. C'était une très bonne surprise », confiait-il à l'édition de l'un des premiers entraînements collectifs avec les Bleus.

Cadre du pack du Stade Français, réputé pour sa solidité, Gabrillagues rajoutait : « Je vais prendre les choses comme elles viennent, sans trop me projeter. J'essaie de profiter de chaque instant. J'accueille les choses avec spontanéité, et je prends tout ce qu'il ya à prendre, sans voir trop loin ».

Titulaire contre l'Irlande et l'Écosse

Même si « tout joueur est un compétiteur » comme il le rappelait, nul doute qu'il ne s'imaginait pas devancer Cameron Woki pour s'installer comme titulaire en deuxième ligne du XV de France pour le choc contre l'Irlande en ouverture du Tournoi des 6 Nations 2024.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Auteur d'un essai, son deuxième sous le maillot Bleu, Paul Gabrillagues s'est battu avec ses armes, lui le guerrier, l'homme de l'ombre, celui que l'on ne voit pas beaucoup mais qui ne rechigne pas à la tache. Mais il n'a pu assister qu'impuissant à l'évidente supériorité du XV du Trèfle, porté par une deuxième ligne McCarthy-Beirne royale.

« Je n'ai pas été forcément surpris par l'intensité. Mais le résultat est là. Désormais, il faut avancer, il faut regarder devant et rester positif », indiquait-il dans les coursives du Vélodrome de Marseille à l'issue de la rencontre. Il retenait aussi ce moment, où 4 ans après, il défendait de nouvelles les couleurs du XV de France : « Cela me fait extrêmement plaisir, c'est incroyable ».

La suspension de Willemse et l'absence sur blessure de Taofifenua permettaient à Gabrillagues d'enchaîner avec une seconde titularisation en Écosse, glissant toutefois sur le flanc droit de la 2e ligne, réservé au profil plus massif. Sa performance ? Mitigée. Mais pas la pire au sein d'un pack tricolore branché sur courant alternatif.

En l'absence de Thibaud Flament, Emmanuel Meafou ou encore Paul Willemse, Cameron Woki et Paul Gabrillagues seront titulaires lors d'Écosse - France dans le Tournoi des 6 Nations 2024.
Paul Gabrillagues a marqué son 2e essai sous le maillot du XV de France face à l'Irlande. (©Icon Sport)

Taofifenua, Roumat et Abadie préférés sur le banc

Contre l'Italie, la donne semble avoir changé pour Paul Gabrillagues. Le staff tricolore mettrait sur le duo Woki-Tuilagi pour débuter la rencontre. Un parfait alliage entre le côté aérien du Racingman et la puissance monstre du jeune Perpignanais, auteur de deux entrées en jeu pleines d'appétit en ce début de Tournoi des 6 Nations.

L'on pouvait penser que Gabrillagues glisserait sur le banc. Sauf que le Parisien va pâtir du retour de Romain Taofifenua – « c'est le meilleur impact player du monde », dixit Servat – de la récente polyvalence d'Alexandre Roumat – n°4/3e ligne – et de la fraîcheur de l'aérien Esteban Abadie, encore particulièrement en vue en Top 14 la semaine dernière.

« Esteban était frustré de ne pas participer à l'entraînement de mardi (il avait joué dimanche avec le RCT, NDLR), c'était sa première séance ce mercredi. On le sent dans l'attente, il est dans les starter-blocks. C'est un joueur particulier dans sa capacité à répéter les efforts physiquement. Son heure viendra », affirmait mercredi le directeur de la performance Nicolas Jeanjean.

L'heure de Paul Gabrillagues, ce sera désormais dans les tribunes du stade Pierre-Mauroy à Lille pour suppléer un éventuel forfait de dernière minute. Drôle d'aventure pour la deuxième ligne du Stade Français, qui est le seul à vivre un tel « déclassement » au sein du XV de France au début du Tournoi des 6 Nations 2024 mitigé.

Suivez toute l'actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.



Laisser un commentaire